mar.

03

janv.

2017

Eric Gautier, AFC

C'est avec un immense plaisir que l'équipe du Ciné Club a reçu Eric Gautier à l'occasion de l'ouverture de la saison 2017. Il nous a parlé de son travail sur Pola X de Léos Carax

 

Éric Gautier naît en 1961. Après des études à Louis Lumière (appelée à ce moment École Nationale de Photographie Cinématographie), il est engagé par Bruno Nuytten, comme assistant opérateur sur La vie est un roman d'Alain Resnais. Sa carrière décolle rapidement puisqu'au bout de deux ans d'assistanat, Éric Gautier est chef opérateur sur de nombreux court-métrages de la Fémis, notamment avec Arnaud Depleschin et Émilie Deleuze. Ces premières expériences en tant que directeur de la photographie le mènent à une longue et vivace collaboration avec Depleschin (il signe la photographie de La Vie des morts (1991), Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle) (1996), Rois et Reines (2004), Un conte de Noël (2008)). Éric Gautier a également longuement collaboré avec Olivier Assayas et Patrice Chéreau

 

Pola X, présenté le mardi 3 janvier, est la seule collaboration d'Éric Gautier avec Leox Carax. C'est avec émotion qu'il a revu ce film, se souvenant de la complicité, de la folie créatrice des mois de tournages qui ont mené à l'élaboration de ce film à la fois sordide et onirique. L'entente, la confiance, et la complicité qui doivent exister entre un chef opérateur et un réalisateur, sont les notions qui semblent le plus tenir à coeur à Éric Gautier. Tout au long de sa carrière, il recherche l'audace, la passion, et cette relation si précieuse qui unit le directeur de la photographie au metteur en scène.

 

Page IMDb de Eric Gautier :

http://www.imdb.com/name/nm0310341/?ref_=nv_sr_1

 

Page AFC de Eric Gautier :

http://www.afcinema.com/Gautier.html

 

Bande Annonce de Pola X :

http://www.dailymotion.com/video/xa4aj2_pola-x-bande-annonce-fr_shortfilms

 

Eric Gautier chef opérateur, entretien :

http://www.critikat.com/actualite-cine/entretien/eric-gautier.html

 

0 commentaires

mar.

08

nov.

2016

Yves Angelo

Les étudiants de l'école Louis lumière ont eu le plaisir d'accueillir en ce mois de Novembre 2016, le directeur de la photographie et réalisateur Yves Angelo, venu présenter le film Un Coeur en Hiver réalisé par Claude Sautet, qu'il a photographié et éclairé en 1992.

 

Yves Angelo est diplomé de l'école Louis Lumière en 1975. Il commence très vite à débuter sa carrière en tant qu'assistant opérateur puis cadreur pour le cinéma. Il démarre sa carrière de directeur de la photographie à la fin des années 1980. Il entame une collaboration avec Alain Corneau sur le film Nocturne Indien en 1989 qui se poursuit avec le film Tous les matins du monde en 1991. Les deux films lui font chacun remporter le César de la meilleure photographie.

Un Coeur en Hiver est son unique collaboration avec Claude Sautet qui ne réalisera qu'un seul et dernier film après, Nelly et Monsieur Armand en 1995.

Il a depuis collaboré avec de nombreux cinéastes : Claude Berri (Germinal pour lequel il se voit décerner son troisième César de la meilleure photographie), Claude Miller (L'Accompagnatrice), Chris Marker (Level 5), François Dupeyron (Aide toi, le ciel t'aidera, Mon âme par toi guérie) ou encore très récemment avec Edouard Baer (Ouvert la nuit) et Anne Fontaine (Marvin) en 2016.

En parallèle de sa carrière de directeur de la photographie, Yves Angelo a également développé une carrière de réalisateur qui débute en 1994 avec Le Colonel Chabert et se poursuit jusqu'à aujourd'hui avec son dernier long métrage réalisé en 2015, Au plus près du soleil.

Yves Angelo est également enseignant et intervenant à l'école Louis Lumière, proposant des ateliers de réflexion et de pratique autour du métier de directeur de la photographie.

 

Page IMDb de Yves Angelo :

http://www.imdb.com/name/nm0002174/

 

Page AFC de Yves Angelo :

http://www.afcinema.com/Yves-Angelo.html

 

Bande Annonce de Un Coeur en Hiver :

https://www.youtube.com/watch?v=ysteNfUW_xM

 

Le cinéma de Claude Sautet, entretiens :

http://www.tamasadiffusion.com/Images/DP/sautet-dp.pdf

 

0 commentaires

mar.

04

oct.

2016

Philippe Rousselot, AFC, ASC

En ce début de mois d'octobre 2016, le Ciné Club des étudiants de l'école Louis lumière ont accueilli chaleureusement le directeur de la photographie emblématique Philippe Rousselot, AFC, ASC venu présenter aux étudiants La Reine Margot réalisé par Patrice Chéreau qu'il a éclairé en 1994 et pour lequel il obtient le César de la meilleure photographie.

 

Philippe Rousselot est diplomé de l'école Louis Lumière en 1966. Peu après sa sortie de l'école, il rentre dans la vie active en débutant comme assistant auprès de Nestor Almendros sur plusieurs films d'Eric Rohmer. Il s'impose très vite par la suite comme directeur de la photographie et connait très rapidement du succès au cours d'une brillante carrière.

Il collabore en France avec des réalisateurs renommés tels que Jean-Jacques Beineix (La lune dans le caniveau), Bertrand Blier (Trop belle pour toiMerci la vie), ou encore Alain Cavalier (Thérèse).

Sa carrière s'internationalise durant les années 1980 et l'amène à collaborer avec John Boorman (la Forêt d'Emeraude), Robert Redford (Et au milieu coule une rivière pour lequel lui est décerné l'Oscar de la meilleure photographie en 1993), Tim Burton (Big Fish, Charlie et la Chocolaterie), et très récemment David Yates (Les Animaux Fantastiques).

La Reine Margot restera son unique collaboration avec le metteur en scène Patrice Chéreau.

Philippe Rousselot est également l'auteur du livre intitulé La Sagesse du Chef Opérateur dans lequel il traite de son métier et son expérience sur les plateaux de cinéma.

 

Page IMDb de Philippe Rousselot :

http://www.imdb.com/name/nm0003542/

 

Bande Annonce de La Lanterne Chinoise, documentaire sur Philippe Rousselot :

https://www.youtube.com/watch?v=SXDImAlWETM

 

Entretien AFC avec Philippe Rousselot :

http://www.afcinema.com/Je-ne-suis-pas-sur-d-avoir-un-style.html

 

Entretien AFC concernant la restauration de La Reine Margot :

http://www.afcinema.com/Ou-l-on-parle-du-travail-de-restauration-de-La-Reine-Margot-de-Patrice-Chereau.html

 

0 commentaires

lun.

06

juin

2016

Caroline Champetier, AFC

Le Ciné Club Louis Lumière a eu l'immense plaisir de recevoir la directrice de la photographie Caroline Champetier, venue nous présenter le film Soigne ta droite réalisé par Jean-Luc Godard en 1987.

Le film marque le début d'une collaboration entre la chef opératrice et le metteur en scène emblématique de la Nouvelle Vague, qui se poursuit notamment avec Puissance de la parole et Hélas pour moi.

Caroline Champetier est diplomée de l'IDHEC en 1976. Elle devient très vite l'assistante de William Lubtchansky et accompagne sa carrière pendant 8 ans. Elle travaille notamment sur Shoah de Claude Lanzmann.

Soigne ta droite est l'un de ses premiers longs métrages en tant que directrice de la photo, marquant ainsi le début de sa collaboration avec Jean-Luc Godard.

Elle a depuis signé de nombreux films et accompagné de nombreux cinéastes dans leurs ambitions de cinéma parmi lesquels Jacques Doillon (Ponette), Philippe Garrel (Le Vent de la nuit), Nobuhiro Suwa (H Story), Xavier Beauvois (Des Hommes et des Dieux pour lequel lui est décerné le César de la meilleure photographie), ou encore Leos Carax (Holy Motors).

 

Bande annonce du film Soigne ta droite :

https://www.youtube.com/watch?v=WNJldL32QQg

 

Page IMDb de Caroline Champetier :

http://www.imdb.com/name/nm0005667/

 

Rétrospective Caroline Champetier organisée par la Cinémathèque Française :

http://www.cinematheque.fr/cycle/caroline-champetier-84.html

 

Article "Caroline Champetier au travail" à propos de Soigne ta Droite :

http://cafedesimages.fr/caroline-champetier-au-travail-12

0 commentaires

mar.

17

mai

2016

Virgil Vernier et Jordane Chouzenoux

Le réalisateur Virgil Vernier et sa chef opératrice Jordane Chouzenoux sont venus nous présenter le long métrage Mercuriales sorti en salles le 26 Novembre 2014. Tourné en 16mm, le film traduit la deuxième collaboration entre le réalisateur et la directrice de la photographie, la première étant l'année précédente, en 2013, lors de la réalisation du court métrage documentaire intitulé Andorre.

Virgil Vernier a débuté par des études en philosophie, il poursuit son cursus en étant par la suite admis aux Beaux Arts de Paris. De là, il débute petit à petit dans le cinéma en réalisant quelques courts métrages documentaires remarqués en festivals. En 2013, il réalise son premier moyen métrage de fiction, Orléans, puis réalise en 2014, son premier long métrage Mercuriales.

Jordane Chouzenoux est diplomée de l'école Louis Lumière en 2003 et débute sa carrière comme directrice de la photographie sur de nombreux courts métrages. C'est en 2013 qu'elle éclaire son premier long métrage, Qui Vive réalisé par Anne Tardieu. Sa rencontre avec Virgil Vernier s'effectue alors la même année, et se poursuit encore aujourd'hui.

 

Mercuriales est un film singulier, une première oeuvre originale, sensible et sensorielle, sublimée par une image riche en couleurs, granuleuse, saturée, un véritable rêve éveillé subtilement mis en scène par le jeune cinéaste.

 

Bande Annonce du film :

https://www.youtube.com/watch?v=bdfEE7diq2g

 

Interview de Virgil Vernier à propos du film :

https://www.youtube.com/watch?v=RHo2jxxIXWo

 

Page IMDb de Jordane Chouzenoux :

http://www.imdb.com/name/nm2140566/?ref_=fn_al_nm_1

 

Page IMDb de Virgil Vernier :

http://www.imdb.com/name/nm3379425/?ref_=fn_al_nm_1

 

Entretien AFC pour Mercuriales avec Jordane Chouzenoux :

http://www.afcinema.com/La-directrice-de-la-photographie-Jordane-Chouzenoux-parle-de-son-travail-sur-Mercuriales-de-Virgil-Vernier.html

 

0 commentaires

lun.

04

avril

2016

Ricardo Aronovich, AFC, ADF

Directeur de la photographie emblématique, Ricardo Aronovich nous a fait l'honneur de venir présenter le film L'Important c'est d'aimer mis en scène par le cinéaste Andrzej Zulawski en 1975.

Né en 1930 à Buenos Aires, Ricardo Aronovich débute sa carrière comme photographe. Passionné par le cinéma, il devient dès le milieu des années 1950 directeur de la photographie sur des courts puis des longs métrages de jeunes réalisateurs argentins. Il part au Brésil par la suite et éclaire des films du Cinéma Novo, dont ceux de Ruy Guerra.

Lorsqu'il s'installe en France en 1969, il entame une prolifique collaboration avec de nombreux cinéastes européens dont Alain Resnais, Louis Malle, Raoul Ruiz, Ettore Scola ou encore Costa-Gavras.

L'Important c'est d'aimer est sa seule collaboration avec Andrzej Zulawski. Lors de notre rencontre avec Ricardo Aronovich, celui-ci nous a parlé notamment des conditions difficiles qu'il a rencontré lors du tournage du film, mais aussi de manière plus généraliste, s'en est suivi un débat riche et complet autour de son approche de la lumière et du métier de directeur de la photo. Il vous sera possible de consulter nos retranscriptions des débats d'après séance prochainement pour en savoir plus.

 

AFC - Ricardo Aronovich :

http://www.afcinema.com/Ricardo-Aronovich-1368.html#&panel1-1

 

Entretien avec Ricardo Aronovich dans le cadre du Festival International du Film d'Amiens :

https://www.youtube.com/watch?v=Uhk_Z1qyUms

 

Page IMDb :

http://www.imdb.com/name/nm0005638/

 

Bande annonce du film L'important c'est d'aimer :

https://www.youtube.com/watch?v=4ANN_ZbS5Yw

0 commentaires

jeu.

03

mars

2016

Emmanuel Gras

Emmanuel Gras, cinéaste et chef opérateur, est venu nous présenter lors de la séance du 3 mars 2016 son long métrage documentaire Bovines, ou la vraie vie des vaches pour lequel il fut nommé au César du meilleur documentaire en 2013 ainsi que son court métrage Être Vivant réalisé en 2015 décrivant l'évolution d'un sans-abri dans un Paris, confronté au regard des autres.

Après une licence d’histoire, Emmanuel Gras approche le cinéma en étudiant l’image à l’ENS Louis-Lumière, dont il sort diplômé en 2000. À la fin de ses études, il part en tant que coopérant cinéma au Centre Culturel Français de Beyrouth et commence à travailler comme chef opérateur sur des documentaires qui l’entraînent dans tout le Proche-Orient. Revenu en France, il se concentre sur la réalisation de ses propres projets, documentaires et fictions, tout en continuant à travailler l’image sur les films des autres. Bovines, sorti en 2011, est son premier long-métrage documentaire. Il a depuis réalisé en 2013 l'essai documentaire Être vivant, et a signé en 2015 sa première co-réalisation avec Aline Dalbis, 300 hommes.

 

Page IMDB

http://www.imdb.com/name/nm1463658/?ref_=fn_al_nm_1

 

Aperçu du film Être Vivant

http://www.bathysphere.fr/fr/films/etre-vivant

 

Extraits de Bovines commentés par Emmanuel Gras

http://www.telerama.fr/cinema/trois-extraits-commentes-de-bovines-par-emmanuel-gras,78310.php

 

Interview d'Emmanuel Gras à propos de 300 Hommes

https://www.youtube.com/watch?v=LK0erTY9p_A

0 commentaires

mar.

02

févr.

2016

Sébastien Buchmann, AFC & Mikhaël Hers

Au cours de la séance du 2 février 2016, nous avons eu le plaisir d'accueillir le cinéaste Mikhaël Hers et son chef opérateur Sébastien Buchmann, AFC, venus pour nous présenter en avant première le film Ce Sentiment de l'été. Ils ont pu nous parler de leur collaboration qu'ils entretiennent depuis 2007, date à laquelle ils tournent ensemble le court métrage Primrose Hill, présenté à Cannes et primé au festival de Clermont Ferrand.

Sébastien Buchmann est diplômé de Louis-Lumière en 1994, il a été le chef opérateur de Valérie Donzelli (La Guerre est déclarée, Main dans la main), Sébastien Lifshitz (Bambi), ou encore Nicolas Pariser (Le Grand jeu, prix Louis-Delluc du premier film 2015).

Mikhaël Hers est, quant à lui, diplômé de la Fémis en département production en 2004, il commence par réaliser trois courts métrages remarqués : Charell (présenté à la Semaine de la Critique, festival de Cannes 2006), Primrose Hill et Montparnasse (présenté à la Quinzaine des réalisateurs, festival de Cannes 2009, et lauréat du Prix Jean Vigo).

Après Memory Lane (présenté au festival de Locarno 2010), Ce Sentiment de l’été est son deuxième long métrage.

 

Le cinéaste et le chef opérateur nous ont parlé de leur manière de travailler ensemble, une mise en scène qui se veut libérée, laissant la place aux comédiens, au jeu avant tout. Un film, qui comme toutes les oeuvres du cinéaste est alimenté par le temps qui passe et s'écoule. Les personnages évoluent et la caméra prend le temps de filmer. Ce Sentiment de l'été est tourné en Super 16, une volonté partagée par le cinéaste et son directeur de la photo qui souhaitaient à travers ce format retrouver une image qui ne contienne pas l'aspect lisse du numérique, mais une granularité et une richesse dans la saturation des couleurs plus importante laissant vivre une image et son support dans son accompagnement avec les sentiments des jeunes protagonistes, qui par un deuil commun, se voient se rapprocher et s'aimer l'un et l'autre. 

 

Pour ceux qui ne l'aurait pas vu, Ce Sentiment de l'été sort en DVD et Blu-ray le 21 juin 2016.

 

Page IMDB de Sébastien Buchmann :

http://www.imdb.com/name/nm0118235/?ref_=fn_al_nm_1

 

Page IMDB de Mikhaël Hers :

http://www.imdb.com/name/nm1492984/?ref_=fn_al_nm_1

 

Sébastien Buchmann, AFC

http://www.afcinema.com/_Sebastien-Buchmann-9879_.html

 

" Le Numérique, une autre façon de filmer." Entretien avec Sébastien Buchmann

http://next.liberation.fr/cinema/2011/05/11/le-numerique-une-autre-facon-de-filmer_734835

 

Entretien filmé avec Mikhaël Hers à propos de Ce Sentiment de l'été

https://www.youtube.com/watch?v=CBG3U-t34Qw

0 commentaires

lun.

04

janv.

2016

Yves Cape, AFC, SBC

Yves Cape est un directeur de la photographie belge né en 1960. Il commence par étudier la photographie aux "Ateliers du 75" à Bruxelles. En 1982, il reçoit le Prix Dumeunier récompensant un jeune photographe portraitiste. Il poursuit ses études à l'INSAS, étudiant en image, et se dirige vers le cinéma.

Il fait ses débuts en tant que directeur de la photo sur des courts métrages dans les années 1990. Sa rencontre avec Alain Berliner le mène à signer l'image du long métrage à succès Ma vie en rose en 1997.

Il a depuis travaillé avec des cinéastes comme Patrice Chéreau (Persécution), Claire Denis (White Material), Guillaume Nicloux (La Religieuse), ou encore Cédric Kahn (Vie Sauvage).

Il a collaboré notamment avec le cinéaste Bruno Dumont pour lequel il signe quatre de ses films : L'humanité (1998), Flandres (2005), Hadewijch (2008) et enfin Hors Satan (2011).

 

Filmographie :

http://www.imdb.com/name/nm0134992/

 

Site Officiel :

http://www.yvescape.com/

 

AFC :

http://www.afcinema.com/Yves-Cape-1553.html

 

Lien Vimeo :

https://vimeo.com/yvescape/videos

 

0 commentaires

ven.

18

déc.

2015

Claire Mathon, AFC

Claire Mathon, AFC, sort diplômée de l’école nationale supérieure Louis Lumière en 1998. Elle fait la photographie de nombreux court métrages et dès 2004 elle co-photographie avec Céline Bozon, AFC, et Sébastien Buchmann, AFC, Horezon de Pascales Bodet. Depuis ce film elle a éclairé beaucoup de fictions en alternance avec des documentaires et parfois des courts métrages. Changer de dynamique de projets est enrichissant et propose différente manière de travailler la lumière et le cadre. Claire Mathon nous témoigne que cela lui tient à cœur de se replonger dans un documentaire après une fiction ou inversement, les sensations de travail sont très différentes, entre instinct, improvisation et contrôle.
Elle a accompagné ou accompagne encore des réalisateurs/trices comme Maïwenn (Pardonnez-moi, Le bal des actrices, Polisse, Mon Roi), Sophie Letourneur (La vie au ranch), Alix Delaporte (Angèle et Tony, Le dernier coup de marteau) ou encore Louis Garrel (Les deux amis).

La directrice de la photographie adapte la technique à ses projets et manipule autant le 35mm que le numérique. Retrouvez à chaque titre de film cité un lien vers un entretien avec Claire Mathon.
Sur Angèle et Tony c'est le choix du 35, tout comme sur Les deux amis, et Trois Mondes de Catherine Corsini.
Sur Mon Roi de Maïwenn, Comme Un Avion de Bruno Podalydès, tout comme pour L'Inconnu Du Lac elle choisit le numérique.
Retrouvez ci joint un entretien avec Alain Guiraudie sur L'Inconnu Du Lac pour prolonger le dialogue sur le film du point de vue du réalisateur.
 
11 commentaires

dim.

25

oct.

2015

Willy Kurant, AFC, ASC, SBC

Willy Kurant, AFC, ASC, SBC, est un directeur de la photographie belge. Il commence sa carrière à 19 ans et travaille dans un premier temps en tant qu'opérateur d'actualités pour la télévision belge, ce qui lui donne l'habitude de la caméra portée ainsi que la faculté précieuse de capter des instants "sur le vif", qualité que l'on peut voir dans Le Départ et dans les films pour lesquels il travaillera par la suite.

Durant sa carrière, il travaille notamment avec Agnès Varda, Jean-Luc Godard, Maurice Pialat, Philippe Garrel, Orson Welles. Pour Le Départ de Jerzy Skolimowski il effectue de nombreux tests afin d'obtenir un rendu d'image particulier, notamment au niveau des contrastes. Lorsqu'il parle de ses travaux on comprend que cette recherche avide ne s'est jamais arrêtée.

 

Sa filmographie.


"Qui êtes vous Willy Kurant?" : L'étonnant et passionnant échange entre Diane Baratier et Willy Kurant.


Le chef opérateur parle de la lumière dans Le Départ de Jerzy Skolimowski.


Willy Kurant interviewé par Denis Lenoir ASC, AFC, parle de son travail avec Orson Welles sur Une histoire immortelle. Mais avant cela le chef opérateur raconte comment il en vient à travailler avec Orson Welles.


Willy Kurant parle ici de son travail avec Maurice Pialat sur A Nos Amours.


Willy Kurant donna en 2010 une conférence sur "La caméra bouge" à la Cinémathèque française. Il est accompagné d'Yves Agostini, ils montrent ensemble de nombreux dispositifs de machinerie. Malgré cette approche purement technique de l'image, les deux chefs opérateurs nous parlent des plus beaux plans du cinéma.



0 commentaires

sam.

24

oct.

2015

Pierre Lhomme, AFC

Pierre Lhomme par © Paul Grandsard

 

Pierre Lhomme, chef opérateur, ou plutôt « cinéaste », comme il aime appeler tous ceux qui participent à la création des films, a marqué de son empreinte plus d’un demi siècle de cinéma. C’est après des études aux États-Unis et la tentation d’une carrière de clarinettiste qu’il choisit sa vocation.

Diplômé de « l’école de Vaugirard » (aujourd’hui Louis Lumière) en 1953, il rencontre pendant son service militaire un certain Alain Cavalier, avec qui il fait ses premières armes en tant que directeur de la photographie. S’ensuivra une route qui croisera celles de Chris Marker, Jean Eustache, Jean-Paul Rappeneau, Marguerite Duras, Philippe de Broca, Robert Bresson, Benoît Jacquot, Claude Miller, James Ivory et tant d’autres.

Retiré des plateaux depuis l’avènement du numérique, il se consacre aujourd’hui à un travail de transmission et de mémoire, notamment autour de la restauration de films.

 

La filmographie de Pierre Lhomme par le site de l'AFC.

 

Pierre Lhomme fut interviewé par les étudiants de l'école en 2011 à Cannes, à propos de la restauration du Sauvage de Jean Paul Rappeneau. Il parle aussi de son travail sur les scènes de nuit.

 

Chris Marker a été un collaborateur important dans la vie de Pierre Lhomme dès Le Joli Mai qu'ils ont co-réalisé. Chris Marker parle dans la revue Jeune Cinéma du Joli Mai, et Pierre Lhomme vient appuyer son propos en lui rendant hommage.

Le film a été restauré sous la direction de Pierre Lhomme, François Régis Viaud de chez Mikros en parle.

 

Pierre Lhomme parle à la Cinémathèque de Toulouse de la restauration de L'Armée Des Ombres de Jean Pierre Melville.

 

0 commentaires

ven.

04

sept.

2015

Jonathan Ricquebourg

Jonathan Ricquebourg est ce qu’on peut appeler un « jeune chef-op » : diplômé de l’école Louis Lumière en 2012, il signe un peu plus d’un an plus tard la photographie de Mange tes morts : tu ne diras point de Jean-Charles Hue et éclaire la même année Fils de de HPG.

Au générique du premier, pas moins d’une demi-dizaine de têtes à peine sorties de l’école. Ils composent cette génération qui témoigne de la possibilité nouvelle de photographier un film sans être passé pendant quinze ans par les différents échelons du métier, notamment grâce à leur grande maîtrise des outils du numérique et de leurs possibilités.

Sans remettre en cause le bien fondé de l’expérience et du temps dans l’apprentissage de ce métier complexe, nous pensons qu’il est intéressant de considérer cette possibilité d’être chef-opérateur autrement.


Le beau site de Jonathan Ricquebourg détaille sa filmographie entre documentaires et fictions.


L'association des anciens élèves de Louis Lumière retranscrit un entretien à propos de Mange tes morts et du travail de chef opérateur.



0 commentaires

ven.

04

sept.

2015

Eric Guichard, AFC

Eric Guichard était venu nous présenter son travail sur Gadjo Dilo de Tony Gatlif.

 

Formé aux cours du soir de l'école Louis Lumière, a contracté le virus du cinéma dès l'enfance, et celui de l'image suite à une expérience de lumière théâtrale. Collaborateur régulier de Tony Gatlif, sa carrière l'a mené de la comédie populaire des films de Dominique Farrugia à des tentatives plus conceptuelles (La possibilité d'une île de Michel Houellebecq), et transporté aux quatre coins du monde (Himalaya, l'enfance d'un chef, La voix des steppes...). Sa filmographie.


En tant qu'ancien président de l'AFC il fut interviewé par Arte, vous trouverez l'article ici.


En 2011 Eric Guichard était invité avec Jean Paul Meurisse à parler de leur travail sur Himalaya au Forum des Images.


Eric Guichard parle de son expérience sur Belle et Sebastien.

0 commentaires

ven.

04

sept.

2015

Céline Bozon, AFC

Céline Bozon est venue nous parler de son image sur Tip Top(2013). Elle était accompagnée de son frère le réalisateur Serge Bozon pour un débat passionnant entre démarche d'éclairage et choix de mise en scène.

L'article de l'AFC interviewant Céline Bozon fait écho à ce débat, en évoquant les références que fait Serge Bozon à Gordon Lewis.

Ce lien vous ménera à une critique de Tip Top.


Diplômée de la fémis en 1999, Céline Bozon commence très vite à travailler en tant que chef-opératrice. Oscillant entre le travail de l'image sur les films de Serge Bozon, et des collaborations avec des réalisateurs français tels que Valérie Donzelli, Axelle Ropert, Tony Gatlif, Jean-Paul Civeyrac… Elle se distingue notamment par une capacité à mettre en valeur les couleurs au sein d'une lumière naturelle, et par un talent à mettre en lumière des espaces avant d'éclairer des plans. Prolifique, elle a déjà signé la photographie d'une trentaine de long-métrages et continue de tracer sa route au sein du paysage cinématographique français. Elle tourne en argentique et numérique, s'adaptant à la production actuelle en France.

Dernièrement, elle a signé la photographie de Marguerite et Julien de Valérie Donzelli, en compétition officielle au Festival de Cannes 2015. L'AFC a interviewée Céline Bozon à cette occasion.


Sa filmographie et son parcours. La directrice de la photographie parle de son parcours ici.


Enfin, découvrez un entretien technique sur son travail sur le film de Gilles Marchand L'Autre Monde.



0 commentaires

dim.

15

mars

2015

Renato Berta, AFC

Renato Berta par ©Olivier Roller
Renato Berta par ©Olivier Roller
Renato Berta, AFC est un chef opérateur français d'origine suisse. Jeune mécanicien, il contracte le virus du cinéma en fréquentant le festival de Locarno, crée un ciné-club, puis entre au Centro Sperimentale di Cinematografia à Rome, dont il sort diplômé en 1967. 
Il participe, aux côtés notamment d'Alain Tanner et de Daniel Schmid, à l'émergence du nouveau cinéma suisse, courant fauché mais créatif et ancré dans son époque par un réalisme parfois cru.
Créateur d'images au sens de la rencontre limpide mais jamais léchée entre un cadre et une lumière, il a depuis collaboré avec entre autres Louis Malle, André Téchiné, Amos Gitai, Manoel de Oliveira ou encore Alain Resnais.


Manoel De Oliveira étant décédé ce jeudi 2 avril 2015 plusieurs hommages lui sont rendus notamment par la chaine ARTE qui diffusera deux de ses films jeudi 9 avril. (http://info.arte.tv/fr/le-septieme-art-perd-son-doyen)

En 2011 Renato Berta fut invité à parler de sa photographie et de ses souvenirs de tournages dans Au Coeur Des Images de Télérama. Découvrez la vidéo via ce lien.


Enfin vous trouverez une interview de Renato Berta par Anna Lietti pour le journal Le Temps. Renato Berta y évoque sa carrière et sa vision du métier. Par la diversité et l'ampleur de son expérience, il témoigne de la réalité des tournages et des projets.
0 commentaires

mar.

03

mars

2015

Laurent Chalet, AFC

Laurent Chalet a appris son métier en autodidacte et s'est formé au fil de ses rencontres et expériences.


Après une carrière d'assistant caméra et de cadreur en fiction, notamment de court-métrages, il a évolué vers le documentaire, alternant des expériences de cadreur, chef-opérateur et ses propres réalisations, pour la télévision et pour le cinéma. Véritable aventurier, il a parcouru le monde, de la Turquie à la Mongolie, avant de s'embarquer dans la grande aventure de La Marche De L'Empereur réalisé par Luc Jacquet et son tournage de treize moins dans l'une des régions les plus hostiles et de la planète.

Après le succès de ce film, il a entamé une collaboration avec le réalisateur Jacques Doillon sur Un Enfant De Toi, où il partage la direction de la photographie avec Renato Berta, et la collaboration avec Doillon continue pour  Mes Séances De Lutte. Retrouvez un article sur la mise en scène et les choix de tournage de Jacques Doillon pour Mes Séances De Luttes.


Filmographie de Laurent Chalet, AFC.


Découvrez l'interview de Jérôme Maison, ingénieur son et second cadreur, et de Laurent Chalet chef opérateur et cadreur sur La Marche De L'Empereur. Et d'autres photographies de manchots ou détails sur le tournage via ce lien.





0 commentaires

sam.

31

janv.

2015

Jeanne Lapoirie, AFC

Jeanne Lapoirie sort de Louis Lumière en 1985 mais elle se dit venir de "l'école Téchiné". Sa collaboration avec lui commence lorsqu'elle fait le cadre sur Ma Saison Préférée en 1993. Le réalisateur décide l'année suivante de faire Les Roseaux Sauvages avec Jeanne Lapoirie comme directrice de la photographie, ce sera le deuxième long métrage de fiction qu'elle éclairera et le réel commencement de sa carrière. Depuis elle a travaillé avec François Ozon, Valeria Bruni Tedeschi et de nombreux réalisateurs. Vous trouverez sa filmographie en cliquant ici. Sur la majorité des projets elle est chef opératrice et cadreuse.


Elle collabora deux fois avec Arnaud Des Pallières, sur Parc en 2006 et Michael Kohlhaas en 2013. Cet article de S. Grassin interviewant Jeanne Lapoirie pour le Nouvel Obs nous donne un beau témoignage de sa façon de travailler et de sa collaboration avec Arnaud Des Pallières.


Le réalisateur fut interviewé par G.Cas pour CourteFocale.fr sur Michael Kohlhaas de quoi donner envie de découvrir ou redécouvrir le film décrit comme étant entre "le drame existentielle et le western cévenol". L'interview part du moment où le réalisateur eut envie de faire cette adaptation jusqu'à comment le faire, avec quelle atmosphère et qu'est ce qu'il lui fait penser que "c'est du cinéma".


Elle a travaillé récemment avec Ronit et Sholmi Elkabetz pour Le Procés de Viviane Amsalem, un film très différent de Micheal Kohlhaas, ce qui témoigne de la diversité des films éclairés par Jeanne Lapoirie. Elle parle de ses choix de lumière, cadres et caméra dans cet article de B. Barbier pour l'AFC. Chef opératrice très active, elle fut aussi très acclamée pour Eastern Boys (2013) de Robin Campillo.


Enfin l'AFC reprend des propos de Jeanna Lapoirie reccueillis par P. Azoury pour Libération en 2002:

Le paysage cinématographique est mutant. L’importance de bouleversements technologiques incessants n’échappe pas aux techniciens français.

"Le chef opérateur, on pourrait le dire simplement, c’est celui qui se débrouille avec ce qu’il a."


0 commentaires

mer.

07

janv.

2015

Agnès Godard

Agnès Godard a fait l'IDHEC en 1980. Elle commence en tant qu'assistante sur deux films de Wim Wenders, aux côtés de Robby Müller pour Paris, Texas et d'Henri Alekan pour Les Ailes Du Désir. Chef-opératrice privilégiée de Claire Denis, elle est saluée pour son travail sensible et sensuel à la lumière comme à la caméra (souvent à l'épaule), qu'elle assume dans chacun des films auquel elle participe.


Elle a également travaillé avec Ursula Meier, Erick Zonca, Claude Berri, Noémie Lvovski...

=> http://www.imdb.com/name/nm0323707/


C'est la deuxième fois qu'elle participe au Ciné-Club de l'école Louis Lumière (en 2011 pour Trouble Every Day) Ci dessous différents articles sur son approche du métier.


C'est sur L'Enfant D'En Haut d'Ursula Meier qu'Agnes Godard travaille pour la première fois en numérique. Son premier film en numérique avec Claire Denis sera Les Salauds, dans cet article elle parle de cette nouvelle approche.

=> http://www.afcinema.com/La-directrice-de-la-photographie-Agnes-Godard-AFC-parle-de-son-travail-sur-Les-Salauds-de-Claire-Denis.html


Elle exposa récemment à la Galerie Cinéma une série d'oeuvres intitulé My Favorite Dance.

=> http://www.lacritique.org/article-my-favorite-dance-agnes-godard


Interviewée dans Parole de Roux sur France Inter elle parle de son exposition.

=>http://www.franceinter.fr/emission-a-live-paroles-de-roux-agnes-godard

 


1 commentaires

jeu.

11

déc.

2014

Sabine Lancelin

     Directrice de la photographie au regard exigeant et passionnant, elle a collaboré entre autres avec Raoul Ruiz, Philippe Grandrieux, Chantal Akerman, Michel Piccoli et Alain Guiraudie.


Pour plus d'informations sur sa filmographie:

==> http://www.imdb.com/name/nm0484225/


Sabine Lancelin nous parle de sa collaboration avec Michel Piccoli:

==> https://www.youtube.com/watch?v=2P9mXODuq7c

11 commentaires

mar.

25

nov.

2014

Rémy Chevrin

Rémy Chevrin, derrière la Sony F55, et Pierre Chevrin
Rémy Chevrin, derrière la Sony F55, et Pierre Chevrin

 

   Diplômé en 1985 de l'école Louis Lumière, Rémy Chevrin commence sa carrière d'assistant opérateur aux côtés de Bruno Nuytten sur Jean de Florette et Manon des sources, avant de collaborer avec Darius Khondji sur Delicatessen.

 

   Il débute sa carrière de directeur de la photographie sur des clips et des publicités en 1992, avant d'éclairer son premier long-métrage, Docteur Chance de F.J. Ossang.

C'est en 2002 qu'il travaille pour la première fois avec Christophe Honoré, sur 17 fois Cécile Cassart. Commence alors une longue collaboration avec Honoré: les Chansons d'amour, les Biens-aimés, ainsi que deux pièces de théâtres présentées à Avignon en 2009 et 2012.

Il a également mis en lumière des films de Toledano et Nakache, d'Yvan Attal...

 

==> Filmographie 

http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-41250/filmographie/

 

==> Rémy Chevrin nous parle de la F55 sur Hélène et ses soeurs de Jean-Jacques Zibermann

http://www.sony.fr/pro/article/broadcast-products-remy-chevrin-interview?utm_campaign=FY1312_CIN_CRMP_NL_FR&utm_medium=email&utm_source=Eloqua

 

0 commentaires

jeu.

30

oct.

2014

Christophe Beaucarne

Jamel Debouze et Christophe Beaucarne, AFC, SBC sur le tournage de "Hors la loi" de Rachid Bouchareb/ © DR
Jamel Debouze et Christophe Beaucarne, AFC, SBC sur le tournage de "Hors la loi" de Rachid Bouchareb/ © DR

Christophe Beaucarne, AFC, SBC est un directeur de la photographie belge.

 

Diplômé en 1990 de l'INSAS, il débute sa carrière en tant qu'assistant caméra avant de devenir chef opérateur sur Les Anges gardiens de Jean-Marie Poiré. Il signe la lumière des films de Mathieu Amalric (Le Stade de Wimbledon, la Chambre bleue) et obtient une nomination pour le César de la meilleure photographie pour Tournée.

Il travaillera à plusieurs reprises avec Anne-Marie Miéville, Anne Fontaine et Bruno Podalydès. 

 

==> Pour en savoir plus sur sa filmographie, c'est par là:

http://www.imdb.com/name/nm0064290/

 

==> Un article au sujet de son travail sur Hors-la-loi de Rachid Bouchareb:

http://www.afcinema.com/Entretien-avec-Christophe,6267.html

 

==> Un article au sujet de son travail sur la Chambre bleue de Mathieu Amalric:

http://www.afcinema.com/Le-directeur-de-la-photographie-Christophe-Beaucarne-AFC-SBC-parle-de-son-travail-sur-La-Chambre-bleue-de-Mathieu-Amalric.html

0 commentaires

ven.

03

oct.

2014

Jean-Louis Vialard

 Le 13 octobre 2014 nous recevons Jean-Louis Vialard, alors voici quelques infos sur notre prochain invité.

 

Diplômé de l'ENS Louis Lumière en 1986, Jean-Louis Vialard a braqué ses projecteurs sur toutes sortes de productions: publicités, clips, films d'art contemporain, documentaires, fictions... aux quatre coins du monde.

 

En 1994, il signe la photo de son premier long métrage, "Dreamed Horizons" de Juumdaan Choybolin, tourné en Mongolie. C'est en 2004 qu'il éclaire en Thaïlande "Tropical Malady réalisé par Apitchapong Weerasethakul, avant de travailler avec Christophe Honoré sur "Dans Paris".

En 2011, il tourne "17 filles"de Delphine et Muriel Coulin en 5D.

 

==> Une interview sur son travail sur "17 filles" de Delphine et Muriel Coulin

https://www.youtube.com/watch?v=tMM_EfOCR9Q

 

==> Un entretien sur le film "Qu'un seul tienne et les autres suivront" de Léa Fehner

http://www.afcinema.com/Qu-un-seul-tienne-et-les-autres,5967,5967.html

0 commentaires

jeu.

22

mai

2014

Raymond Depardon et Claudine Nougaret

C'est à l'âge de 12 ans que Raymond Depardon réalise ses premières photographies au moyen d'un appareil 6x6.

En 1960, il rentre à l'agence Dalmas et devient le principal reporter en l'espace de 10 ans. Il couvre toutes sortes de sujets, des Jeux Olympiques à la guerre d'Algérie. Puis il crée l'agence gamma, avant de réaliser son premier court métrage documentaire tourné en Tchécoslovaquie, un an après la répression soviétique du Printemps de Prague, Ian Palach. Il photographie ensuite les guerres civiles au Liban et en Afghanistan pour l'agence Magnum. En 1981, il réalise Reporters, puis Urgences en 1985. En 1995, le film Délits flagrants obtient le César du meilleur documentaire. Naviguant entre la photo et le cinéma, Depardon scrute le monde et ses institutions.

 

Claudine Nougaret suit les cours du soir de Louis Lumière en section son, avant de participer à de nombreux courts métrages. Elle assure le son direct du film Le Rayon vert d'Eric Rohmer, devenant ainsi la première femme ingénieur du son du cinéma français. Responsable du son sur de nombreux films de son mari Raymond Depardon, tels que Urgences, La captive du désert, Délits flagrants ou Un homme sans l'Occident, elle coréalise avec lui Journal de France.

 

Les deux époux et collaborateurs fondent ensemble la société de production Palmeraie et désert.

 

==> Pour en savoir plus sur leur biographie et filmographie, leur site officiel:

http://www.palmeraieetdesert.fr/

 

==> Interview filmée à l'occasion de la sortie de Journal de France

https://www.youtube.com/watch?v=du_rrMy4y50

0 commentaires

dim.

13

avril

2014

Philippe Grandrieux

Plus que deux semaines avant la prochaine séance, alors n'hésitez pas à vous renseigner sur notre prochain invité! Et c'est justement ici que ça se passe:

 

Philippe Grandrieux est un vidéaste, réalisateur et directeur de la photographie français.

 

Diplômé de l'INSAS, son oeuve mêle cinéma expérimental et oeuvre de fiction. Remarqué en 2002 avec La Vie nouvelle, il collabore avec des directeurs de la photographie tels que Sabine Lancelin et Stéphane Fontaine, qui signent la lumière respectivement de Sombre et de La Vie nouvelle. Il sera lui-même responsable de l'image sur son dernier long métrage, Un Lac, film austère d'une grande beauté.

 

Pour en savoir plus sur ce cinéaste et sur son oeuvre, voici quelques liens:

 

==> Son site

www.grandrieux.com

 

==> Des entretiens

http://www.derives.tv/Propos-de-Philippe-Grandrieux

http://www.rouge.com.au/1/grandrieux.html

 

 En espérant que ces quelques informations vous motiverons à venir voir et écouter les visions particulières de ce grand cinéaste! 

 

0 commentaires

sam.

08

mars

2014

Denis Rouden

      Jérôme Salle et Denis Rouden à la caméra sur le tournage de Largo Winch
Jérôme Salle et Denis Rouden à la caméra sur le tournage de Largo Winch

Denis Rouden, AFC, est un directeur de la photographie français à la filmographie aussi importante que diversifiée. Il débute sa carrière d'opérateur sur des courts métrages, sans passer par l'assistanat. Il rejoind pour un an le cinéma des armées, puis travaille comme cameraman de reportages pour la TV.

C'est entre 1996 et 1998 que sa carrière de directeur de la photo décolle, avec un premier long-métrage de Didier La Pêcheur. Fidèle collaborateur de Jérôme Salle et d'Olivier Marchal, il signe également l'image de superproductions tel qu'Asterix et Obelix au service de sa Majesté.

 

http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-45873/filmographie/

Sa filmographie.

 

http://www.afcinema.com/Le-directeur-de-la-photographie-Denis-Rouden-AFC-parle-de-son-travail-sur-Zulu-de-Jerome-Salle.html

Une interview au sujet de son travail sur le film Zulu de Jérôme Salle.

0 commentaires

sam.

15

févr.

2014

Gérard Simon

Gérard Simon, AFC, est un directeur de la photographie qui pratique son art depuis les années 80 sur de nombreux longs métrages français, tels que "les émotifs anonymes", "Fanfan la tulipe", M. Batignole"...

 

Voici quelques liens sur son travail:

 

==> http://www.imdb.com/name/nm0800163/

Sa filmographie

 

==> http://www.afcinema.com/CQ2-Seek-You-Too.html

Une interview au sujet du film canadien "CQ2" de Carole Laure tournée en Super 16.

 

==> http://www.afcinema.com/Gerard-Simon-AFC-parle-de-son.html

Gérard Simon nous parle de son travail sur "Loup" de Nicolas Vanier, réalisé dans des conditions extrêmes de température...

0 commentaires

ven.

10

janv.

2014

Richard Copans

 

Richard Copans est un chef opérateur et un producteur sorti de l'IDHEC en 1966.  En 1984, il fonde sa propre société de production, Les Films d'Ici. Il est un collaborateur de longue date de Robert Kramer, Luc Moullet, Claire Simon et Nicolas Philibert.

 

Pour en savoir plus sur Richard Copans, voici quelques liens:

 

==> http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-10981/biographie/

Sa biographie et sa fimpgraphie.

 

==> http://www.arte.tv/fr/architectures-interview-video-de-richard-copans-et-stan-neumann/2798026,CmC=3794822.html

Richard Copans et Stan Neumann nous parlent des règles qu'ils se sont fixées et des outils qu'ils ont imaginés pour la collection "Architectures".

 

==> http://www.arkepix.com/kinok/Richard%20COPANS/copans_interview.html

Une interview sur son documentaire, "Racines".

  

 

0 commentaires

jeu.

05

déc.

2013

Jean-Marie Dreujou

 

 

En vue de la séance du 20 décembre prochain, voici quelques liens qui pourraient vous intéresser :

 

- le site de Jean-Marie Dreujou

- un entretien à l'afc sur La danza de la realidad  de Alexandre Jodorowski

- une présentation sur le site de l'afc sur Deux frères de Jean-Jacques Annaud et Dogora de Patrice Leconte.

0 commentaires

dim.

06

oct.

2013

Crystel Fournier et Muriel Olivier

Crystel Fournier sur Naissances des pieuvres de Celin Sciamma.
Crystel Fournier sur Naissances des pieuvres de Celin Sciamma.

 

Pour notre prochaine séance, nous avons pu organiser ce que l'on souhaitait depuis longtemps : inviter une chef opératrice et sa chef électricienne. 

Faute d'article sur cette jeune (mais très expérimentée) chef opératrice, voici quelques liens vers deux court-métrages qu'elle a photographié :

 

Sale battars de Delphine Gleize

Mystérieux mystères de Celine Macherel

 

Vous pouvez retrouver un court point de vue de ses parrains de l'AFC ici et .

Voici également leurs filmographies respectives : Crystel et Muriel.

 

Enfin, voici une petite biographie de Crystel : 

 

Après avoir suivi la formation de l'ESAV (à Toulouse) et de la Fémis (promo 1998), Crystel Fournier accède rapidement au métier de chef opérateur : elle éclaire le premier long d'Emmanuelle Bercot (Clément, 2001), puis de Delphine Gleize (Carnages, 2002), deux réalisatrices issues de la même promotion.

 

Tout en collaborant régulièrement avec Delphine Gleize (La Permission de minuit, 2011)elle travaille avec des réalisateurs tels que Fabienne Godet (Sauf le respect que je vous dois, 2005 et Une place sur la Terre, 2013), Céline Sciamma (Tomboy, 2010) ou encore Kim Chapiron (La Crème de la crème, 2013) et Alain Gomis (Aujourd'hui, 2011).

 

Dans Naissance des pieuvres, premier film de Céline Sciamma, la lumière de Crystel Fournier est froide et parfois très sombre, à l’image de l’eau et des non-dits - toile de fond de ce très beau film.

0 commentaires

dim.

15

sept.

2013

Antoine Héberlé

Antoine Héberlé sur Mademoiselle Chambon de Stéphane Brizé.
Antoine Héberlé sur Mademoiselle Chambon de Stéphane Brizé.

 

 

C'est la rentrée!

 

Et mercredi prochain, nous recevrons Antoine Héberlé, AFC, pour la projection de Voici venu le temps d'Alain Guiraudie.

 

Pour préparer cette séance, il vous reste quelques jours. Nous vous proposons de vous familiariser avec son travail et pour cela, voici quelques liens qui peuvent vous intéresser : 

- des entretiens à l'AFC : sur Grigris et Les méduses

- un autre entretien à propos de Grigris

- un lien vers la dernière lettre de la CST

 

N'hésitez pas à regarder d'autres films de sa filmographie, nottament les autres Guiraudie (Pas de repos pour les braves) ou ceux de Leaticia Masson ou Stéphanie Brizé.

 

En complément, une petite biographie, que vous retrouverez au dos du fly :

 

En sortant de Louis Lumière, Antoine Héberlé débute en éclairant des courts métrages et des clips (VRP, Mano Negra). Le premier long métrage qu'il photographie, O fim do mundo de João Mário Grilo, est sélectionné à Cannes dans "Un certain regard".

Il travaille ensuite avec de nombreux réalisateurs français, notamment Laetitia Masson (Love me, 2000), Alain Guireaudie (Pas de repos pour les braves, 2002) et Stéphane Brizé. En 2004 et 2005, il tourne deux films à l'étranger : Paradise Now de Hani Abou Assad et Les méduses de Etgar Keret et Shira Geffen.

En 2013, il reçoit le prix de la CST pour Quelques heures de printemps de Stéphane Brizé et le prix Vulcain pour Grisgris de Mahamat Saleh Haroun.

Dans Voici venu le temps, il alterne lumière naturaliste et effets pour proposer une photographie à l'image du film : originale et étonnante.

 

 

0 commentaires

lun.

22

avril

2013

Matthieu Poirot-Delpech

M. Poirot-Delpech avec la Red Epic sur Hors les murs de D. Lambert.
M. Poirot-Delpech avec la Red Epic sur Hors les murs de D. Lambert.

 

 

 

 

 

La séance précédente était sous le signe du Noir&Blanc, autant vous dire que la prochaine sera nocturne...

 

 

 

 

 

Pour la prochaine séance, voici quelques liens qui pourraient vous intéresser : 

 

Le site de Matthieu Poirot-Delpech  sur lequel vous pourrez trouver un article sur le tournage du film, des photos et un extrait.

 

Vous avez aussi un article sur le site de notre très chère AFC à propos du film.

 

Pour ceux qui préfèrent écouter, voici un podcast sur le site de l'AOA, Assistants Opérateurs Associés.

 

Enfin pour élargir à la carrière de Matthieu, voici un petit entretien fait par certains d'entre nous à propos d'Hors les murs de David Lambert et un petit interview fait par l'ADC, Association des chef Décorateur de Cinéma. 

 

En vous souhaitant une belle découverte, on espère vous voir nombreux le 21 mai prochain!

0 commentaires

jeu.

14

mars

2013

Guillaume Schiffman

Guillaume Schiffman sur le tournage d'OSS117
Guillaume Schiffman sur le tournage d'OSS117

En attendant de retrouver Fabio et Gaultier pour l'entretien avec Guillaume Schiffman dimanche prochain, nous vous proposons de taper son nom dans Google. vous y trouverez de nombreuses vidéos et articles sur son travail.

Il n'est pas aisé de trouver des entretiens à propos d'OSS 117, mais les vidéos et articles suivants pourront vous donner des idées quand à son travail en général et en particulier sur The Artist.

 

Voici un entretien vidéo fait par l'académie des césars en 2012 lorsqu'il était nominé pour The Artist : Entretien Cesars 2012

Pour ceux qui préfèrent lire, voici l'entretien réalisé par l'AFC : The Artist.

Vous pouvez également regarder cette petite vidéo faites par nos camarades étudiants de Louis Lumière : Petit entretien filmé.

 

Enfin, une biographie:

 

D’une mère scripte de Godard puis assistante et scénariste de François Truffaut, Guillaume Schiffman  passera son enfance à sillonner les plateaux de cinéma de la Nouvelle Vague. Après s’être essayé à la machinerie, il trouvera son mentor en la personne de Dominique Chapuis et intégrera l’équipe caméra de grands opérateurs tels que Sven Nykvist ou Renato Berta .

D’abord Bruno Herbulot, puis, Claude Miller, Albert Dupontel et Catherine Breillat lui confieront la photographie de leurs films avant qu’un jour, il croise la route de Michel Hazanavicius avec qui il entamera une collaboration sur les deux volets d’OSS 117 jusqu’au succès  de The Artist en 2011.

 

 

Et une filmographie sélective :

1994 : Le sourire, Claude Miller

1996 : Bernie, Albert Dupontel

2004 : Anatomie de l’enfer, Catherine Breillat

2010 : Gainsbourg (Vie héroïque), Joann Sfar

2011 : The Artist, Michel Hazanavicius

 

N'hésitez pas à nous faire par d'articles, d'émissions ou de podcasts qui pourraient être intéressants en vue de la prochaine séance!

 

0 commentaires

lun.

11

févr.

2013

Pour préparer la rencontre avec Julien Hirsch

Voici un nouvel article pour préparer la rencontre avec Julien Hirsch qui aura lieu le dimanche 24 février.

Vous pouvez trouver sur le très riche site de l'AFC, quelques entretiens avec Julien Hirsch :

 

- A propos de Impardonnable d'André Téchiné :

http://www.afcinema.com/Entretien-avec-le-directeur-de-la-phtographie-Julien-Hirsch-a-propos-du-film-Impardonnables-d-Andre-Tecine.html

 

- À propos de L'exercice de l'état de Pierre Shœller :

http://www.afcinema.com/Entretien-avec-le-directeur-de-la,6903

 

Nous espérons que cela vous donnera envie de venir nous retrouver le dimanche 24 février au Grand Action !

 

 

 

 

 

0 commentaires

mer.

31

oct.

2012

Quelques interviews avec Pierre Milon

Sur le très riches sites de l'AFC vous pouvez retrouvez de nombreux interview donnés par  notre invité du 6 novembre, le directeur de la photographie Pierre Milon, autour de son travail.

Et notamment un article autour de son travail sur le film "La raison du plus faible".

 

http://www.afcinema.com/La-Raison-du-plus-faible,3522.html

 

http://www.afcinema.com/L-Armee-du-crime.html

 

http://www.afcinema.com/Qui-a-tue-Bambi,2242.html

 

 

Vous pouvez également retrouver un entretien vidéo réalisé au festival de Cannes 2011 autour du film de Robert Guédiguian "les neiges du kilimandjaro". 

 

0 commentaires

mer.

30

mai

2012

Cycle A. Sokourov au cinéma ""Le grand Action"

En parallèle avec notre prochaine séance du ciné-club, le cinéma Le Grand Action organise à partir du 12 au 30 juin un cycle spécial autour des films d'Alexandre Sokourov.

C'est ainsi l'occasion de revoir en salle un certain nombre de ses films, tels que "Moloch", "Père et fils", "L'arche russe" etc... Et de faire ainsi écho à sa nouvelle oeuvre, "Faust", que nous projetterons pour notre ciné-club en avant-première le 15 Juin,20h, en présence du directeur de la photographie Bruno Delbonnel, AFC, ASC.

 

Pour plus d'informations:

http://www.legrandaction.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1769&4bdc813273cfd20b77fbca412d54e943=9949acde2c834ec916f13c5da2fdf072

0 commentaires

jeu.

26

avril

2012

A propos de Théo Angelopoulos...

Pour notre prochain ciné-club, mardi 1er Mai, nous avons la chance de recevoir Yorgos Arvanitis, qui fut pendant onze films le compagnon de route de Theo Angelopoulos, immense réalisateur grec qui nous a quitté il y a peu.

 

Afin d'appréhender un peu mieux son oeuvre, nous vous proposons la lecture d'un long interview.

 

Cet article est paru dans le magazine 24 imagess, n°43 (1989).Il y aborde, entre autres choses, son lien à l'histoire, son rapport à la musique,et sa manière d'écrire et développer ses films.

 

Bonne lecture!

 

http://www.erudit.org/culture/images1058019/images1077589/22911ac.pdf

 

0 commentaires

mar.

20

mars

2012

Entretien avec Emmanuel Machuel

Dans un long entretien réalisé par Alexandre Tylski pour la revue en ligne Cadrage.net (Avril 2003), Emmanuel Machuel parle de son travail de chef-opérateur; Il évoque sa carrière: ses collaborations avec Pedro Costa et Robert Bresson; Mais aussi sa manière d'approcher son métier : plus proche de la musique que de la peinture.

 

http://www.cadrage.net/entretiens/machuel/emmanuel.html

 

Venez nombreux rencontrer Emmanuel Machuel le mardi 3 Avril à 20h pour L'Argent de Robert Bresson.

 

0 commentaires

mer.

29

févr.

2012

Une émission de radio autour d'AVIDA

Dans le cadre de  la "radio Libertaire" et pour l'émission de cinéma Les désaxés les réalisateurs de  AVIDA, Gustave Kervern et Benoît Delépine livrent un long interview très complet sur le film, tout en humour et en légéreté.

 

A écouter, en six extraits!

 

Nous retrouverons l'équipe de AVIDA mardi 6 mars, avec Hugues Poulain, chef opérateur, et Guillaume Le Braz, ingénieur du son!

 

0 commentaires

ven.

24

févr.

2012

Quelques photos de tournage du film AVIDA

Voici quelques photographies de tournage du film "AVIDA" , de Gustave Kervern et Bnoît Delépine, gracieusement prêtées par Hugues Poulain.

 

Nous recevrons Hugues Poulain et Guilluame Le Braz pour une rencontre autour du film  "AVIDA"  mardi 6 mars,20h.

En espérant que ces quelques images vous donnetn envie de venir partager ce moment avec nous!

 

A bientôt

0 commentaires

dim.

15

janv.

2012

Laurent Brunet nous parle du tournage du film "Un Homme Qui crie"

Dans cette interview paru sur le très complet site de l'AFC Laurent Brunet nous parle de son travail sur le film du Tchadien  Mahamat-Saleh Haroun "Un homme qui crie". Il y aborde ainsi les conditions de tournages assez particulière du film, qui a d'ailleurs été récompensé du prix du Jury au Festival de Cannes 2010.

 

Laurent Brunet sera notre invité le 7 février à 20h pour le film "I am Josh Polonski's Brother"


Bonne lecture!


http://www.afcinema.com/Entretien-avec-Laurent-Brunet-AFC.html

0 commentaires

lun.

09

janv.

2012

Un article autour du film 'I'm Josh Polonski's Brother"

Dans le numéro 293 des inrockuptibles, Bertrand Loutte écrit un article des plus intéressant sur le travail de Raphaël Nadjari, et en particulier sa recherche avec Laurent Brunet autour de l'image. Comme par exemple le travail très particulier effectué autour du Super 8 mm, format de tournage du film.

vous trouverez cette article ici:

http://maurice-darmon.blogspot.com/2009/08/raphael-nadjari-2-i-am-josh-polonskis.html

 

 

 

0 commentaires

dim.

18

déc.

2011

Le cinquième élément inspirée de la bande dessinée

Le film Le cinquième élément s'est effectué en collaboration avec Mézières, qui à pris part au projet en apportant sa vision du scénario et de l'univers graphique au réalisateur Luc Besson.

Univers qui à été notamment repris dans la bande dessinée Les cercles du pouvoir.

Vous pouvez retrouver ici un interview du dessinateur Mézières qui explicite leur  collaboration sur le projet.

 

http://www.noosfere.com/Mezieres/pages/cinema/element5.htm

 

Le cinquième élément fera l'objet de notre prochaine séance, où nous aurons la chance de retrouver Thierry Arbogast, AFC, le mardi 3 janvier.

0 commentaires

jeu.

01

déc.

2011

Eric Gautier parle de "Into tHe Wild"

Eric Gautier, notre invité du 6 décembre 2011, a notamment signé la photo de "Into the wild" de Sean Penn. Voici une interview à propos de ce travail, publiée sur le site de l'AFC.

 

http://www.afcinema.com/Entretien-avec-Eric-Gautier.html

 

 

0 commentaires

sam.

29

oct.

2011

Une rencontre exceptionnelle avec Mark Lee Ping Bing

L'équipe du ciné-club de Louis-Lumière organise une journée exceptionnelle à l'ENS Louis Lumière autour du travail de Mark Lee Ping Bin, chef opérateur Taïwannais le samedi 12 novembre.

Cette journée se déroulera avec une projection du film Café lumière de Hou-Hsiao-Hsien  le matin à 10h, puis à partir de 14h l'après midi aura lieu une discussion avec Mark Lee Ping Bin qui sera entrecoupée d'extraits de ses films.

 

 

L'entrée est libre dans la limite des places disponibles, les réservations sont obligatoires par email à l'adresse suivante:  flo.berthellot@gmail.com 

 

En espérant vous y retrouver!

 

0 commentaires

lun.

24

oct.

2011

Pierre Lhomme aborde son travail

Dans un entretien  réalisé par Géraldine Farghen (Cinémathèque française) et Marc Salomon pour l'expostion "sculpteurs de lumière" qui à eu lieu en 2000 à la BiFi, Pierre Lhomme aborde de nombreux aspects majeurs de son travail, de ses techniques favorites à l'analyse de son travail sur Cyrano de Bergerac .

 

http://www.bifi.fr/public/ap/article.php?id=269

 

Pierre Lhomme que nous retrouverons le 8 novembre à 20h pour le film Le Sauvage.

 

 

 

0 commentaires

sam.

24

sept.

2011

Interview de Willy Kurant

Philippe Garrel, viseur à la main, Jean-Paul Toraille, 1er assistant opérateur, et Willy Kurant     Sur le tournage d’Un été brûlant - Collection Willy Kurant
Philippe Garrel, viseur à la main, Jean-Paul Toraille, 1er assistant opérateur, et Willy Kurant Sur le tournage d’Un été brûlant - Collection Willy Kurant

Dans la lettre AFC 212 de Septembre 2011, Willy Kurant nous fait état de sa collaboration récente avec Philippe Garrel sur le tournage du film Un été brûlant.


Un témoignage très intéressant sur la fabrication de ce film qui sort en salle le 28 septembre, et qui met en lumière de nombreux choix techniques et esthétiques pris par Willy Kurant pour ce film.

 

http://www.afcinema.com/Un-ete-brulant.html

 

Willy Kurant que nous retrouverons le 4 Octobre autour du film Sous le soleil de satan .

0 commentaires

dim.

03

avril

2011

Interview de Bruno de Keyzer

Voici une intierview de Bruno de Keyzer, donnée en tant que nommé au César de la meilleur photographie pour La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier. Il y évoque son parcours et son travail sur le film.

Vous pourrez trouver, sur le compte youtube de l'académie des César, de nombreuses autres interviews de professionnels du cinéma (parmi lesquels Caroline Champetier et Christophe Beaucarne  que nous avons déjà reçu).

 

Bruno de Keyzer sera notre invité mardi 5 avril pour la projection du film Dans la brume électrique de Bertrand Tavernier.

0 commentaires

jeu.

24

mars

2011

Photos de tournage de la Brume Electrique

Bruno de Keyzer, notre invité du 5 avril, nous a fait parvenir quelques photos de tournage de Dans la brume électrique que nous publions avec son aimable autorisation.

 

0 commentaires

dim.

20

mars

2011

Ouverture du site internet !

Le site internet du ciné-club de Louis Lumière est lancé. Parce que tout le monde n'est pas sur facebook, voici un petit site qui en plus de regrouper les galeries de photos et les infos sur les prochaines projections, possède une rubrique extraits où vous pourrez trouver des vidéos ou des retranscriptions des discussions qui ont lieu pendant nos séances.

 

Bonne visite et nous espérons vous retrouver nombreux à notre prochaine séance, le 5 avril.

 

A très vite !

0 commentaires

ven.

04

mars

2011

Prochaine séance : 5 avril

Pour la prochaine séance de leur ciné-club, les étudiants de Louis Lumière vous proposent la projection du film "Dans la brume électrique", de Bertrand Tavernier.
Celle-ci sera l'occasion d'une rencontre avec Bruno de Keyzer, directeur de la photographie.

Mardi 5 avril - 20h
Le Grand Action
5, rue des écoles
75005 Paris

La séance est ouverte à tous.

Tarifs habituels du cinéma.
A noter : carte UGC illimité acceptée
3€ pour les moins de 26 ans munis d'une carte cinépassion (2€)

La séance se terminera autour d'un pot offert par nos sponsors.

mar.

03

janv.

2017

Eric Gautier, AFC

C'est avec un immense plaisir que l'équipe du Ciné Club a reçu Eric Gautier à l'occasion de l'ouverture de la saison 2017. Il nous a parlé de son travail sur Pola X de Léos Carax

 

Éric Gautier naît en 1961. Après des études à Louis Lumière (appelée à ce moment École Nationale de Photographie Cinématographie), il est engagé par Bruno Nuytten, comme assistant opérateur sur La vie est un roman d'Alain Resnais. Sa carrière décolle rapidement puisqu'au bout de deux ans d'assistanat, Éric Gautier est chef opérateur sur de nombreux court-métrages de la Fémis, notamment avec Arnaud Depleschin et Émilie Deleuze. Ces premières expériences en tant que directeur de la photographie le mènent à une longue et vivace collaboration avec Depleschin (il signe la photographie de La Vie des morts (1991), Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle) (1996), Rois et Reines (2004), Un conte de Noël (2008)). Éric Gautier a également longuement collaboré avec Olivier Assayas et Patrice Chéreau

 

Pola X, présenté le mardi 3 janvier, est la seule collaboration d'Éric Gautier avec Leox Carax. C'est avec émotion qu'il a revu ce film, se souvenant de la complicité, de la folie créatrice des mois de tournages qui ont mené à l'élaboration de ce film à la fois sordide et onirique. L'entente, la confiance, et la complicité qui doivent exister entre un chef opérateur et un réalisateur, sont les notions qui semblent le plus tenir à coeur à Éric Gautier. Tout au long de sa carrière, il recherche l'audace, la passion, et cette relation si précieuse qui unit le directeur de la photographie au metteur en scène.

 

Page IMDb de Eric Gautier :

http://www.imdb.com/name/nm0310341/?ref_=nv_sr_1

 

Page AFC de Eric Gautier :

http://www.afcinema.com/Gautier.html

 

Bande Annonce de Pola X :

http://www.dailymotion.com/video/xa4aj2_pola-x-bande-annonce-fr_shortfilms

 

Eric Gautier chef opérateur, entretien :

http://www.critikat.com/actualite-cine/entretien/eric-gautier.html

 

0 commentaires

mar.

08

nov.

2016

Yves Angelo

Les étudiants de l'école Louis lumière ont eu le plaisir d'accueillir en ce mois de Novembre 2016, le directeur de la photographie et réalisateur Yves Angelo, venu présenter le film Un Coeur en Hiver réalisé par Claude Sautet, qu'il a photographié et éclairé en 1992.

 

Yves Angelo est diplomé de l'école Louis Lumière en 1975. Il commence très vite à débuter sa carrière en tant qu'assistant opérateur puis cadreur pour le cinéma. Il démarre sa carrière de directeur de la photographie à la fin des années 1980. Il entame une collaboration avec Alain Corneau sur le film Nocturne Indien en 1989 qui se poursuit avec le film Tous les matins du monde en 1991. Les deux films lui font chacun remporter le César de la meilleure photographie.

Un Coeur en Hiver est son unique collaboration avec Claude Sautet qui ne réalisera qu'un seul et dernier film après, Nelly et Monsieur Armand en 1995.

Il a depuis collaboré avec de nombreux cinéastes : Claude Berri (Germinal pour lequel il se voit décerner son troisième César de la meilleure photographie), Claude Miller (L'Accompagnatrice), Chris Marker (Level 5), François Dupeyron (Aide toi, le ciel t'aidera, Mon âme par toi guérie) ou encore très récemment avec Edouard Baer (Ouvert la nuit) et Anne Fontaine (Marvin) en 2016.

En parallèle de sa carrière de directeur de la photographie, Yves Angelo a également développé une carrière de réalisateur qui débute en 1994 avec Le Colonel Chabert et se poursuit jusqu'à aujourd'hui avec son dernier long métrage réalisé en 2015, Au plus près du soleil.

Yves Angelo est également enseignant et intervenant à l'école Louis Lumière, proposant des ateliers de réflexion et de pratique autour du métier de directeur de la photographie.

 

Page IMDb de Yves Angelo :

http://www.imdb.com/name/nm0002174/

 

Page AFC de Yves Angelo :

http://www.afcinema.com/Yves-Angelo.html

 

Bande Annonce de Un Coeur en Hiver :

https://www.youtube.com/watch?v=ysteNfUW_xM

 

Le cinéma de Claude Sautet, entretiens :

http://www.tamasadiffusion.com/Images/DP/sautet-dp.pdf

 

0 commentaires

mar.

04

oct.

2016

Philippe Rousselot, AFC, ASC

En ce début de mois d'octobre 2016, le Ciné Club des étudiants de l'école Louis lumière ont accueilli chaleureusement le directeur de la photographie emblématique Philippe Rousselot, AFC, ASC venu présenter aux étudiants La Reine Margot réalisé par Patrice Chéreau qu'il a éclairé en 1994 et pour lequel il obtient le César de la meilleure photographie.

 

Philippe Rousselot est diplomé de l'école Louis Lumière en 1966. Peu après sa sortie de l'école, il rentre dans la vie active en débutant comme assistant auprès de Nestor Almendros sur plusieurs films d'Eric Rohmer. Il s'impose très vite par la suite comme directeur de la photographie et connait très rapidement du succès au cours d'une brillante carrière.

Il collabore en France avec des réalisateurs renommés tels que Jean-Jacques Beineix (La lune dans le caniveau), Bertrand Blier (Trop belle pour toiMerci la vie), ou encore Alain Cavalier (Thérèse).

Sa carrière s'internationalise durant les années 1980 et l'amène à collaborer avec John Boorman (la Forêt d'Emeraude), Robert Redford (Et au milieu coule une rivière pour lequel lui est décerné l'Oscar de la meilleure photographie en 1993), Tim Burton (Big Fish, Charlie et la Chocolaterie), et très récemment David Yates (Les Animaux Fantastiques).

La Reine Margot restera son unique collaboration avec le metteur en scène Patrice Chéreau.

Philippe Rousselot est également l'auteur du livre intitulé La Sagesse du Chef Opérateur dans lequel il traite de son métier et son expérience sur les plateaux de cinéma.

 

Page IMDb de Philippe Rousselot :

http://www.imdb.com/name/nm0003542/

 

Bande Annonce de La Lanterne Chinoise, documentaire sur Philippe Rousselot :

https://www.youtube.com/watch?v=SXDImAlWETM

 

Entretien AFC avec Philippe Rousselot :

http://www.afcinema.com/Je-ne-suis-pas-sur-d-avoir-un-style.html

 

Entretien AFC concernant la restauration de La Reine Margot :

http://www.afcinema.com/Ou-l-on-parle-du-travail-de-restauration-de-La-Reine-Margot-de-Patrice-Chereau.html

 

0 commentaires

lun.

06

juin

2016

Caroline Champetier, AFC

Le Ciné Club Louis Lumière a eu l'immense plaisir de recevoir la directrice de la photographie Caroline Champetier, venue nous présenter le film Soigne ta droite réalisé par Jean-Luc Godard en 1987.

Le film marque le début d'une collaboration entre la chef opératrice et le metteur en scène emblématique de la Nouvelle Vague, qui se poursuit notamment avec Puissance de la parole et Hélas pour moi.

Caroline Champetier est diplomée de l'IDHEC en 1976. Elle devient très vite l'assistante de William Lubtchansky et accompagne sa carrière pendant 8 ans. Elle travaille notamment sur Shoah de Claude Lanzmann.

Soigne ta droite est l'un de ses premiers longs métrages en tant que directrice de la photo, marquant ainsi le début de sa collaboration avec Jean-Luc Godard.

Elle a depuis signé de nombreux films et accompagné de nombreux cinéastes dans leurs ambitions de cinéma parmi lesquels Jacques Doillon (Ponette), Philippe Garrel (Le Vent de la nuit), Nobuhiro Suwa (H Story), Xavier Beauvois (Des Hommes et des Dieux pour lequel lui est décerné le César de la meilleure photographie), ou encore Leos Carax (Holy Motors).

 

Bande annonce du film Soigne ta droite :

https://www.youtube.com/watch?v=WNJldL32QQg

 

Page IMDb de Caroline Champetier :

http://www.imdb.com/name/nm0005667/

 

Rétrospective Caroline Champetier organisée par la Cinémathèque Française :

http://www.cinematheque.fr/cycle/caroline-champetier-84.html

 

Article "Caroline Champetier au travail" à propos de Soigne ta Droite :

http://cafedesimages.fr/caroline-champetier-au-travail-12

0 commentaires

mar.

17

mai

2016

Virgil Vernier et Jordane Chouzenoux

Le réalisateur Virgil Vernier et sa chef opératrice Jordane Chouzenoux sont venus nous présenter le long métrage Mercuriales sorti en salles le 26 Novembre 2014. Tourné en 16mm, le film traduit la deuxième collaboration entre le réalisateur et la directrice de la photographie, la première étant l'année précédente, en 2013, lors de la réalisation du court métrage documentaire intitulé Andorre.

Virgil Vernier a débuté par des études en philosophie, il poursuit son cursus en étant par la suite admis aux Beaux Arts de Paris. De là, il débute petit à petit dans le cinéma en réalisant quelques courts métrages documentaires remarqués en festivals. En 2013, il réalise son premier moyen métrage de fiction, Orléans, puis réalise en 2014, son premier long métrage Mercuriales.

Jordane Chouzenoux est diplomée de l'école Louis Lumière en 2003 et débute sa carrière comme directrice de la photographie sur de nombreux courts métrages. C'est en 2013 qu'elle éclaire son premier long métrage, Qui Vive réalisé par Anne Tardieu. Sa rencontre avec Virgil Vernier s'effectue alors la même année, et se poursuit encore aujourd'hui.

 

Mercuriales est un film singulier, une première oeuvre originale, sensible et sensorielle, sublimée par une image riche en couleurs, granuleuse, saturée, un véritable rêve éveillé subtilement mis en scène par le jeune cinéaste.

 

Bande Annonce du film :

https://www.youtube.com/watch?v=bdfEE7diq2g

 

Interview de Virgil Vernier à propos du film :

https://www.youtube.com/watch?v=RHo2jxxIXWo

 

Page IMDb de Jordane Chouzenoux :

http://www.imdb.com/name/nm2140566/?ref_=fn_al_nm_1

 

Page IMDb de Virgil Vernier :

http://www.imdb.com/name/nm3379425/?ref_=fn_al_nm_1

 

Entretien AFC pour Mercuriales avec Jordane Chouzenoux :

http://www.afcinema.com/La-directrice-de-la-photographie-Jordane-Chouzenoux-parle-de-son-travail-sur-Mercuriales-de-Virgil-Vernier.html

 

0 commentaires

lun.

04

avril

2016

Ricardo Aronovich, AFC, ADF

Directeur de la photographie emblématique, Ricardo Aronovich nous a fait l'honneur de venir présenter le film L'Important c'est d'aimer mis en scène par le cinéaste Andrzej Zulawski en 1975.

Né en 1930 à Buenos Aires, Ricardo Aronovich débute sa carrière comme photographe. Passionné par le cinéma, il devient dès le milieu des années 1950 directeur de la photographie sur des courts puis des longs métrages de jeunes réalisateurs argentins. Il part au Brésil par la suite et éclaire des films du Cinéma Novo, dont ceux de Ruy Guerra.

Lorsqu'il s'installe en France en 1969, il entame une prolifique collaboration avec de nombreux cinéastes européens dont Alain Resnais, Louis Malle, Raoul Ruiz, Ettore Scola ou encore Costa-Gavras.

L'Important c'est d'aimer est sa seule collaboration avec Andrzej Zulawski. Lors de notre rencontre avec Ricardo Aronovich, celui-ci nous a parlé notamment des conditions difficiles qu'il a rencontré lors du tournage du film, mais aussi de manière plus généraliste, s'en est suivi un débat riche et complet autour de son approche de la lumière et du métier de directeur de la photo. Il vous sera possible de consulter nos retranscriptions des débats d'après séance prochainement pour en savoir plus.

 

AFC - Ricardo Aronovich :

http://www.afcinema.com/Ricardo-Aronovich-1368.html#&panel1-1

 

Entretien avec Ricardo Aronovich dans le cadre du Festival International du Film d'Amiens :

https://www.youtube.com/watch?v=Uhk_Z1qyUms

 

Page IMDb :

http://www.imdb.com/name/nm0005638/

 

Bande annonce du film L'important c'est d'aimer :

https://www.youtube.com/watch?v=4ANN_ZbS5Yw

0 commentaires

jeu.

03

mars

2016

Emmanuel Gras

Emmanuel Gras, cinéaste et chef opérateur, est venu nous présenter lors de la séance du 3 mars 2016 son long métrage documentaire Bovines, ou la vraie vie des vaches pour lequel il fut nommé au César du meilleur documentaire en 2013 ainsi que son court métrage Être Vivant réalisé en 2015 décrivant l'évolution d'un sans-abri dans un Paris, confronté au regard des autres.

Après une licence d’histoire, Emmanuel Gras approche le cinéma en étudiant l’image à l’ENS Louis-Lumière, dont il sort diplômé en 2000. À la fin de ses études, il part en tant que coopérant cinéma au Centre Culturel Français de Beyrouth et commence à travailler comme chef opérateur sur des documentaires qui l’entraînent dans tout le Proche-Orient. Revenu en France, il se concentre sur la réalisation de ses propres projets, documentaires et fictions, tout en continuant à travailler l’image sur les films des autres. Bovines, sorti en 2011, est son premier long-métrage documentaire. Il a depuis réalisé en 2013 l'essai documentaire Être vivant, et a signé en 2015 sa première co-réalisation avec Aline Dalbis, 300 hommes.

 

Page IMDB

http://www.imdb.com/name/nm1463658/?ref_=fn_al_nm_1

 

Aperçu du film Être Vivant

http://www.bathysphere.fr/fr/films/etre-vivant

 

Extraits de Bovines commentés par Emmanuel Gras

http://www.telerama.fr/cinema/trois-extraits-commentes-de-bovines-par-emmanuel-gras,78310.php

 

Interview d'Emmanuel Gras à propos de 300 Hommes

https://www.youtube.com/watch?v=LK0erTY9p_A

0 commentaires

mar.

02

févr.

2016

Sébastien Buchmann, AFC & Mikhaël Hers

Au cours de la séance du 2 février 2016, nous avons eu le plaisir d'accueillir le cinéaste Mikhaël Hers et son chef opérateur Sébastien Buchmann, AFC, venus pour nous présenter en avant première le film Ce Sentiment de l'été. Ils ont pu nous parler de leur collaboration qu'ils entretiennent depuis 2007, date à laquelle ils tournent ensemble le court métrage Primrose Hill, présenté à Cannes et primé au festival de Clermont Ferrand.

Sébastien Buchmann est diplômé de Louis-Lumière en 1994, il a été le chef opérateur de Valérie Donzelli (La Guerre est déclarée, Main dans la main), Sébastien Lifshitz (Bambi), ou encore Nicolas Pariser (Le Grand jeu, prix Louis-Delluc du premier film 2015).

Mikhaël Hers est, quant à lui, diplômé de la Fémis en département production en 2004, il commence par réaliser trois courts métrages remarqués : Charell (présenté à la Semaine de la Critique, festival de Cannes 2006), Primrose Hill et Montparnasse (présenté à la Quinzaine des réalisateurs, festival de Cannes 2009, et lauréat du Prix Jean Vigo).

Après Memory Lane (présenté au festival de Locarno 2010), Ce Sentiment de l’été est son deuxième long métrage.

 

Le cinéaste et le chef opérateur nous ont parlé de leur manière de travailler ensemble, une mise en scène qui se veut libérée, laissant la place aux comédiens, au jeu avant tout. Un film, qui comme toutes les oeuvres du cinéaste est alimenté par le temps qui passe et s'écoule. Les personnages évoluent et la caméra prend le temps de filmer. Ce Sentiment de l'été est tourné en Super 16, une volonté partagée par le cinéaste et son directeur de la photo qui souhaitaient à travers ce format retrouver une image qui ne contienne pas l'aspect lisse du numérique, mais une granularité et une richesse dans la saturation des couleurs plus importante laissant vivre une image et son support dans son accompagnement avec les sentiments des jeunes protagonistes, qui par un deuil commun, se voient se rapprocher et s'aimer l'un et l'autre. 

 

Pour ceux qui ne l'aurait pas vu, Ce Sentiment de l'été sort en DVD et Blu-ray le 21 juin 2016.

 

Page IMDB de Sébastien Buchmann :

http://www.imdb.com/name/nm0118235/?ref_=fn_al_nm_1

 

Page IMDB de Mikhaël Hers :

http://www.imdb.com/name/nm1492984/?ref_=fn_al_nm_1

 

Sébastien Buchmann, AFC

http://www.afcinema.com/_Sebastien-Buchmann-9879_.html

 

" Le Numérique, une autre façon de filmer." Entretien avec Sébastien Buchmann

http://next.liberation.fr/cinema/2011/05/11/le-numerique-une-autre-facon-de-filmer_734835

 

Entretien filmé avec Mikhaël Hers à propos de Ce Sentiment de l'été

https://www.youtube.com/watch?v=CBG3U-t34Qw

0 commentaires

lun.

04

janv.

2016

Yves Cape, AFC, SBC

Yves Cape est un directeur de la photographie belge né en 1960. Il commence par étudier la photographie aux "Ateliers du 75" à Bruxelles. En 1982, il reçoit le Prix Dumeunier récompensant un jeune photographe portraitiste. Il poursuit ses études à l'INSAS, étudiant en image, et se dirige vers le cinéma.

Il fait ses débuts en tant que directeur de la photo sur des courts métrages dans les années 1990. Sa rencontre avec Alain Berliner le mène à signer l'image du long métrage à succès Ma vie en rose en 1997.

Il a depuis travaillé avec des cinéastes comme Patrice Chéreau (Persécution), Claire Denis (White Material), Guillaume Nicloux (La Religieuse), ou encore Cédric Kahn (Vie Sauvage).

Il a collaboré notamment avec le cinéaste Bruno Dumont pour lequel il signe quatre de ses films : L'humanité (1998), Flandres (2005), Hadewijch (2008) et enfin Hors Satan (2011).

 

Filmographie :

http://www.imdb.com/name/nm0134992/

 

Site Officiel :

http://www.yvescape.com/

 

AFC :

http://www.afcinema.com/Yves-Cape-1553.html

 

Lien Vimeo :

https://vimeo.com/yvescape/videos

 

0 commentaires

ven.

18

déc.

2015

Claire Mathon, AFC

Claire Mathon, AFC, sort diplômée de l’école nationale supérieure Louis Lumière en 1998. Elle fait la photographie de nombreux court métrages et dès 2004 elle co-photographie avec Céline Bozon, AFC, et Sébastien Buchmann, AFC, Horezon de Pascales Bodet. Depuis ce film elle a éclairé beaucoup de fictions en alternance avec des documentaires et parfois des courts métrages. Changer de dynamique de projets est enrichissant et propose différente manière de travailler la lumière et le cadre. Claire Mathon nous témoigne que cela lui tient à cœur de se replonger dans un documentaire après une fiction ou inversement, les sensations de travail sont très différentes, entre instinct, improvisation et contrôle.
Elle a accompagné ou accompagne encore des réalisateurs/trices comme Maïwenn (Pardonnez-moi, Le bal des actrices, Polisse, Mon Roi), Sophie Letourneur (La vie au ranch), Alix Delaporte (Angèle et Tony, Le dernier coup de marteau) ou encore Louis Garrel (Les deux amis).

La directrice de la photographie adapte la technique à ses projets et manipule autant le 35mm que le numérique. Retrouvez à chaque titre de film cité un lien vers un entretien avec Claire Mathon.
Sur Angèle et Tony c'est le choix du 35, tout comme sur Les deux amis, et Trois Mondes de Catherine Corsini.
Sur Mon Roi de Maïwenn, Comme Un Avion de Bruno Podalydès, tout comme pour L'Inconnu Du Lac elle choisit le numérique.
Retrouvez ci joint un entretien avec Alain Guiraudie sur L'Inconnu Du Lac pour prolonger le dialogue sur le film du point de vue du réalisateur.
 
11 commentaires

dim.

25

oct.

2015

Willy Kurant, AFC, ASC, SBC

Willy Kurant, AFC, ASC, SBC, est un directeur de la photographie belge. Il commence sa carrière à 19 ans et travaille dans un premier temps en tant qu'opérateur d'actualités pour la télévision belge, ce qui lui donne l'habitude de la caméra portée ainsi que la faculté précieuse de capter des instants "sur le vif", qualité que l'on peut voir dans Le Départ et dans les films pour lesquels il travaillera par la suite.

Durant sa carrière, il travaille notamment avec Agnès Varda, Jean-Luc Godard, Maurice Pialat, Philippe Garrel, Orson Welles. Pour Le Départ de Jerzy Skolimowski il effectue de nombreux tests afin d'obtenir un rendu d'image particulier, notamment au niveau des contrastes. Lorsqu'il parle de ses travaux on comprend que cette recherche avide ne s'est jamais arrêtée.

 

Sa filmographie.


"Qui êtes vous Willy Kurant?" : L'étonnant et passionnant échange entre Diane Baratier et Willy Kurant.


Le chef opérateur parle de la lumière dans Le Départ de Jerzy Skolimowski.


Willy Kurant interviewé par Denis Lenoir ASC, AFC, parle de son travail avec Orson Welles sur Une histoire immortelle. Mais avant cela le chef opérateur raconte comment il en vient à travailler avec Orson Welles.


Willy Kurant parle ici de son travail avec Maurice Pialat sur A Nos Amours.


Willy Kurant donna en 2010 une conférence sur "La caméra bouge" à la Cinémathèque française. Il est accompagné d'Yves Agostini, ils montrent ensemble de nombreux dispositifs de machinerie. Malgré cette approche purement technique de l'image, les deux chefs opérateurs nous parlent des plus beaux plans du cinéma.



0 commentaires

sam.

24

oct.

2015

Pierre Lhomme, AFC

Pierre Lhomme par © Paul Grandsard

 

Pierre Lhomme, chef opérateur, ou plutôt « cinéaste », comme il aime appeler tous ceux qui participent à la création des films, a marqué de son empreinte plus d’un demi siècle de cinéma. C’est après des études aux États-Unis et la tentation d’une carrière de clarinettiste qu’il choisit sa vocation.

Diplômé de « l’école de Vaugirard » (aujourd’hui Louis Lumière) en 1953, il rencontre pendant son service militaire un certain Alain Cavalier, avec qui il fait ses premières armes en tant que directeur de la photographie. S’ensuivra une route qui croisera celles de Chris Marker, Jean Eustache, Jean-Paul Rappeneau, Marguerite Duras, Philippe de Broca, Robert Bresson, Benoît Jacquot, Claude Miller, James Ivory et tant d’autres.

Retiré des plateaux depuis l’avènement du numérique, il se consacre aujourd’hui à un travail de transmission et de mémoire, notamment autour de la restauration de films.

 

La filmographie de Pierre Lhomme par le site de l'AFC.

 

Pierre Lhomme fut interviewé par les étudiants de l'école en 2011 à Cannes, à propos de la restauration du Sauvage de Jean Paul Rappeneau. Il parle aussi de son travail sur les scènes de nuit.

 

Chris Marker a été un collaborateur important dans la vie de Pierre Lhomme dès Le Joli Mai qu'ils ont co-réalisé. Chris Marker parle dans la revue Jeune Cinéma du Joli Mai, et Pierre Lhomme vient appuyer son propos en lui rendant hommage.

Le film a été restauré sous la direction de Pierre Lhomme, François Régis Viaud de chez Mikros en parle.

 

Pierre Lhomme parle à la Cinémathèque de Toulouse de la restauration de L'Armée Des Ombres de Jean Pierre Melville.

 

0 commentaires

ven.

04

sept.

2015

Jonathan Ricquebourg

Jonathan Ricquebourg est ce qu’on peut appeler un « jeune chef-op » : diplômé de l’école Louis Lumière en 2012, il signe un peu plus d’un an plus tard la photographie de Mange tes morts : tu ne diras point de Jean-Charles Hue et éclaire la même année Fils de de HPG.

Au générique du premier, pas moins d’une demi-dizaine de têtes à peine sorties de l’école. Ils composent cette génération qui témoigne de la possibilité nouvelle de photographier un film sans être passé pendant quinze ans par les différents échelons du métier, notamment grâce à leur grande maîtrise des outils du numérique et de leurs possibilités.

Sans remettre en cause le bien fondé de l’expérience et du temps dans l’apprentissage de ce métier complexe, nous pensons qu’il est intéressant de considérer cette possibilité d’être chef-opérateur autrement.


Le beau site de Jonathan Ricquebourg détaille sa filmographie entre documentaires et fictions.


L'association des anciens élèves de Louis Lumière retranscrit un entretien à propos de Mange tes morts et du travail de chef opérateur.



0 commentaires

ven.

04

sept.

2015

Eric Guichard, AFC

Eric Guichard était venu nous présenter son travail sur Gadjo Dilo de Tony Gatlif.

 

Formé aux cours du soir de l'école Louis Lumière, a contracté le virus du cinéma dès l'enfance, et celui de l'image suite à une expérience de lumière théâtrale. Collaborateur régulier de Tony Gatlif, sa carrière l'a mené de la comédie populaire des films de Dominique Farrugia à des tentatives plus conceptuelles (La possibilité d'une île de Michel Houellebecq), et transporté aux quatre coins du monde (Himalaya, l'enfance d'un chef, La voix des steppes...). Sa filmographie.


En tant qu'ancien président de l'AFC il fut interviewé par Arte, vous trouverez l'article ici.


En 2011 Eric Guichard était invité avec Jean Paul Meurisse à parler de leur travail sur Himalaya au Forum des Images.


Eric Guichard parle de son expérience sur Belle et Sebastien.

0 commentaires

ven.

04

sept.

2015

Céline Bozon, AFC

Céline Bozon est venue nous parler de son image sur Tip Top(2013). Elle était accompagnée de son frère le réalisateur Serge Bozon pour un débat passionnant entre démarche d'éclairage et choix de mise en scène.

L'article de l'AFC interviewant Céline Bozon fait écho à ce débat, en évoquant les références que fait Serge Bozon à Gordon Lewis.

Ce lien vous ménera à une critique de Tip Top.


Diplômée de la fémis en 1999, Céline Bozon commence très vite à travailler en tant que chef-opératrice. Oscillant entre le travail de l'image sur les films de Serge Bozon, et des collaborations avec des réalisateurs français tels que Valérie Donzelli, Axelle Ropert, Tony Gatlif, Jean-Paul Civeyrac… Elle se distingue notamment par une capacité à mettre en valeur les couleurs au sein d'une lumière naturelle, et par un talent à mettre en lumière des espaces avant d'éclairer des plans. Prolifique, elle a déjà signé la photographie d'une trentaine de long-métrages et continue de tracer sa route au sein du paysage cinématographique français. Elle tourne en argentique et numérique, s'adaptant à la production actuelle en France.

Dernièrement, elle a signé la photographie de Marguerite et Julien de Valérie Donzelli, en compétition officielle au Festival de Cannes 2015. L'AFC a interviewée Céline Bozon à cette occasion.


Sa filmographie et son parcours. La directrice de la photographie parle de son parcours ici.


Enfin, découvrez un entretien technique sur son travail sur le film de Gilles Marchand L'Autre Monde.



0 commentaires

dim.

15

mars

2015

Renato Berta, AFC

Renato Berta par ©Olivier Roller
Renato Berta par ©Olivier Roller
Renato Berta, AFC est un chef opérateur français d'origine suisse. Jeune mécanicien, il contracte le virus du cinéma en fréquentant le festival de Locarno, crée un ciné-club, puis entre au Centro Sperimentale di Cinematografia à Rome, dont il sort diplômé en 1967. 
Il participe, aux côtés notamment d'Alain Tanner et de Daniel Schmid, à l'émergence du nouveau cinéma suisse, courant fauché mais créatif et ancré dans son époque par un réalisme parfois cru.
Créateur d'images au sens de la rencontre limpide mais jamais léchée entre un cadre et une lumière, il a depuis collaboré avec entre autres Louis Malle, André Téchiné, Amos Gitai, Manoel de Oliveira ou encore Alain Resnais.


Manoel De Oliveira étant décédé ce jeudi 2 avril 2015 plusieurs hommages lui sont rendus notamment par la chaine ARTE qui diffusera deux de ses films jeudi 9 avril. (http://info.arte.tv/fr/le-septieme-art-perd-son-doyen)

En 2011 Renato Berta fut invité à parler de sa photographie et de ses souvenirs de tournages dans Au Coeur Des Images de Télérama. Découvrez la vidéo via ce lien.


Enfin vous trouverez une interview de Renato Berta par Anna Lietti pour le journal Le Temps. Renato Berta y évoque sa carrière et sa vision du métier. Par la diversité et l'ampleur de son expérience, il témoigne de la réalité des tournages et des projets.
0 commentaires

mar.

03

mars

2015

Laurent Chalet, AFC

Laurent Chalet a appris son métier en autodidacte et s'est formé au fil de ses rencontres et expériences.


Après une carrière d'assistant caméra et de cadreur en fiction, notamment de court-métrages, il a évolué vers le documentaire, alternant des expériences de cadreur, chef-opérateur et ses propres réalisations, pour la télévision et pour le cinéma. Véritable aventurier, il a parcouru le monde, de la Turquie à la Mongolie, avant de s'embarquer dans la grande aventure de La Marche De L'Empereur réalisé par Luc Jacquet et son tournage de treize moins dans l'une des régions les plus hostiles et de la planète.

Après le succès de ce film, il a entamé une collaboration avec le réalisateur Jacques Doillon sur Un Enfant De Toi, où il partage la direction de la photographie avec Renato Berta, et la collaboration avec Doillon continue pour  Mes Séances De Lutte. Retrouvez un article sur la mise en scène et les choix de tournage de Jacques Doillon pour Mes Séances De Luttes.


Filmographie de Laurent Chalet, AFC.


Découvrez l'interview de Jérôme Maison, ingénieur son et second cadreur, et de Laurent Chalet chef opérateur et cadreur sur La Marche De L'Empereur. Et d'autres photographies de manchots ou détails sur le tournage via ce lien.





0 commentaires

sam.

31

janv.

2015

Jeanne Lapoirie, AFC

Jeanne Lapoirie sort de Louis Lumière en 1985 mais elle se dit venir de "l'école Téchiné". Sa collaboration avec lui commence lorsqu'elle fait le cadre sur Ma Saison Préférée en 1993. Le réalisateur décide l'année suivante de faire Les Roseaux Sauvages avec Jeanne Lapoirie comme directrice de la photographie, ce sera le deuxième long métrage de fiction qu'elle éclairera et le réel commencement de sa carrière. Depuis elle a travaillé avec François Ozon, Valeria Bruni Tedeschi et de nombreux réalisateurs. Vous trouverez sa filmographie en cliquant ici. Sur la majorité des projets elle est chef opératrice et cadreuse.


Elle collabora deux fois avec Arnaud Des Pallières, sur Parc en 2006 et Michael Kohlhaas en 2013. Cet article de S. Grassin interviewant Jeanne Lapoirie pour le Nouvel Obs nous donne un beau témoignage de sa façon de travailler et de sa collaboration avec Arnaud Des Pallières.


Le réalisateur fut interviewé par G.Cas pour CourteFocale.fr sur Michael Kohlhaas de quoi donner envie de découvrir ou redécouvrir le film décrit comme étant entre "le drame existentielle et le western cévenol". L'interview part du moment où le réalisateur eut envie de faire cette adaptation jusqu'à comment le faire, avec quelle atmosphère et qu'est ce qu'il lui fait penser que "c'est du cinéma".


Elle a travaillé récemment avec Ronit et Sholmi Elkabetz pour Le Procés de Viviane Amsalem, un film très différent de Micheal Kohlhaas, ce qui témoigne de la diversité des films éclairés par Jeanne Lapoirie. Elle parle de ses choix de lumière, cadres et caméra dans cet article de B. Barbier pour l'AFC. Chef opératrice très active, elle fut aussi très acclamée pour Eastern Boys (2013) de Robin Campillo.


Enfin l'AFC reprend des propos de Jeanna Lapoirie reccueillis par P. Azoury pour Libération en 2002:

Le paysage cinématographique est mutant. L’importance de bouleversements technologiques incessants n’échappe pas aux techniciens français.

"Le chef opérateur, on pourrait le dire simplement, c’est celui qui se débrouille avec ce qu’il a."


0 commentaires

mer.

07

janv.

2015

Agnès Godard

Agnès Godard a fait l'IDHEC en 1980. Elle commence en tant qu'assistante sur deux films de Wim Wenders, aux côtés de Robby Müller pour Paris, Texas et d'Henri Alekan pour Les Ailes Du Désir. Chef-opératrice privilégiée de Claire Denis, elle est saluée pour son travail sensible et sensuel à la lumière comme à la caméra (souvent à l'épaule), qu'elle assume dans chacun des films auquel elle participe.


Elle a également travaillé avec Ursula Meier, Erick Zonca, Claude Berri, Noémie Lvovski...

=> http://www.imdb.com/name/nm0323707/


C'est la deuxième fois qu'elle participe au Ciné-Club de l'école Louis Lumière (en 2011 pour Trouble Every Day) Ci dessous différents articles sur son approche du métier.


C'est sur L'Enfant D'En Haut d'Ursula Meier qu'Agnes Godard travaille pour la première fois en numérique. Son premier film en numérique avec Claire Denis sera Les Salauds, dans cet article elle parle de cette nouvelle approche.

=> http://www.afcinema.com/La-directrice-de-la-photographie-Agnes-Godard-AFC-parle-de-son-travail-sur-Les-Salauds-de-Claire-Denis.html


Elle exposa récemment à la Galerie Cinéma une série d'oeuvres intitulé My Favorite Dance.

=> http://www.lacritique.org/article-my-favorite-dance-agnes-godard


Interviewée dans Parole de Roux sur France Inter elle parle de son exposition.

=>http://www.franceinter.fr/emission-a-live-paroles-de-roux-agnes-godard

 


1 commentaires

jeu.

11

déc.

2014

Sabine Lancelin

     Directrice de la photographie au regard exigeant et passionnant, elle a collaboré entre autres avec Raoul Ruiz, Philippe Grandrieux, Chantal Akerman, Michel Piccoli et Alain Guiraudie.


Pour plus d'informations sur sa filmographie:

==> http://www.imdb.com/name/nm0484225/


Sabine Lancelin nous parle de sa collaboration avec Michel Piccoli:

==> https://www.youtube.com/watch?v=2P9mXODuq7c

11 commentaires

mar.

25

nov.

2014

Rémy Chevrin

Rémy Chevrin, derrière la Sony F55, et Pierre Chevrin
Rémy Chevrin, derrière la Sony F55, et Pierre Chevrin

 

   Diplômé en 1985 de l'école Louis Lumière, Rémy Chevrin commence sa carrière d'assistant opérateur aux côtés de Bruno Nuytten sur Jean de Florette et Manon des sources, avant de collaborer avec Darius Khondji sur Delicatessen.

 

   Il débute sa carrière de directeur de la photographie sur des clips et des publicités en 1992, avant d'éclairer son premier long-métrage, Docteur Chance de F.J. Ossang.

C'est en 2002 qu'il travaille pour la première fois avec Christophe Honoré, sur 17 fois Cécile Cassart. Commence alors une longue collaboration avec Honoré: les Chansons d'amour, les Biens-aimés, ainsi que deux pièces de théâtres présentées à Avignon en 2009 et 2012.

Il a également mis en lumière des films de Toledano et Nakache, d'Yvan Attal...

 

==> Filmographie 

http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-41250/filmographie/

 

==> Rémy Chevrin nous parle de la F55 sur Hélène et ses soeurs de Jean-Jacques Zibermann

http://www.sony.fr/pro/article/broadcast-products-remy-chevrin-interview?utm_campaign=FY1312_CIN_CRMP_NL_FR&utm_medium=email&utm_source=Eloqua

 

0 commentaires

jeu.

30

oct.

2014

Christophe Beaucarne

Jamel Debouze et Christophe Beaucarne, AFC, SBC sur le tournage de "Hors la loi" de Rachid Bouchareb/ © DR
Jamel Debouze et Christophe Beaucarne, AFC, SBC sur le tournage de "Hors la loi" de Rachid Bouchareb/ © DR

Christophe Beaucarne, AFC, SBC est un directeur de la photographie belge.

 

Diplômé en 1990 de l'INSAS, il débute sa carrière en tant qu'assistant caméra avant de devenir chef opérateur sur Les Anges gardiens de Jean-Marie Poiré. Il signe la lumière des films de Mathieu Amalric (Le Stade de Wimbledon, la Chambre bleue) et obtient une nomination pour le César de la meilleure photographie pour Tournée.

Il travaillera à plusieurs reprises avec Anne-Marie Miéville, Anne Fontaine et Bruno Podalydès. 

 

==> Pour en savoir plus sur sa filmographie, c'est par là:

http://www.imdb.com/name/nm0064290/

 

==> Un article au sujet de son travail sur Hors-la-loi de Rachid Bouchareb:

http://www.afcinema.com/Entretien-avec-Christophe,6267.html

 

==> Un article au sujet de son travail sur la Chambre bleue de Mathieu Amalric:

http://www.afcinema.com/Le-directeur-de-la-photographie-Christophe-Beaucarne-AFC-SBC-parle-de-son-travail-sur-La-Chambre-bleue-de-Mathieu-Amalric.html

0 commentaires

ven.

03

oct.

2014

Jean-Louis Vialard

 Le 13 octobre 2014 nous recevons Jean-Louis Vialard, alors voici quelques infos sur notre prochain invité.

 

Diplômé de l'ENS Louis Lumière en 1986, Jean-Louis Vialard a braqué ses projecteurs sur toutes sortes de productions: publicités, clips, films d'art contemporain, documentaires, fictions... aux quatre coins du monde.

 

En 1994, il signe la photo de son premier long métrage, "Dreamed Horizons" de Juumdaan Choybolin, tourné en Mongolie. C'est en 2004 qu'il éclaire en Thaïlande "Tropical Malady réalisé par Apitchapong Weerasethakul, avant de travailler avec Christophe Honoré sur "Dans Paris".

En 2011, il tourne "17 filles"de Delphine et Muriel Coulin en 5D.

 

==> Une interview sur son travail sur "17 filles" de Delphine et Muriel Coulin

https://www.youtube.com/watch?v=tMM_EfOCR9Q

 

==> Un entretien sur le film "Qu'un seul tienne et les autres suivront" de Léa Fehner

http://www.afcinema.com/Qu-un-seul-tienne-et-les-autres,5967,5967.html

0 commentaires

jeu.

22

mai

2014

Raymond Depardon et Claudine Nougaret

C'est à l'âge de 12 ans que Raymond Depardon réalise ses premières photographies au moyen d'un appareil 6x6.

En 1960, il rentre à l'agence Dalmas et devient le principal reporter en l'espace de 10 ans. Il couvre toutes sortes de sujets, des Jeux Olympiques à la guerre d'Algérie. Puis il crée l'agence gamma, avant de réaliser son premier court métrage documentaire tourné en Tchécoslovaquie, un an après la répression soviétique du Printemps de Prague, Ian Palach. Il photographie ensuite les guerres civiles au Liban et en Afghanistan pour l'agence Magnum. En 1981, il réalise Reporters, puis Urgences en 1985. En 1995, le film Délits flagrants obtient le César du meilleur documentaire. Naviguant entre la photo et le cinéma, Depardon scrute le monde et ses institutions.

 

Claudine Nougaret suit les cours du soir de Louis Lumière en section son, avant de participer à de nombreux courts métrages. Elle assure le son direct du film Le Rayon vert d'Eric Rohmer, devenant ainsi la première femme ingénieur du son du cinéma français. Responsable du son sur de nombreux films de son mari Raymond Depardon, tels que Urgences, La captive du désert, Délits flagrants ou Un homme sans l'Occident, elle coréalise avec lui Journal de France.

 

Les deux époux et collaborateurs fondent ensemble la société de production Palmeraie et désert.

 

==> Pour en savoir plus sur leur biographie et filmographie, leur site officiel:

http://www.palmeraieetdesert.fr/

 

==> Interview filmée à l'occasion de la sortie de Journal de France

https://www.youtube.com/watch?v=du_rrMy4y50

0 commentaires

dim.

13

avril

2014

Philippe Grandrieux

Plus que deux semaines avant la prochaine séance, alors n'hésitez pas à vous renseigner sur notre prochain invité! Et c'est justement ici que ça se passe:

 

Philippe Grandrieux est un vidéaste, réalisateur et directeur de la photographie français.

 

Diplômé de l'INSAS, son oeuve mêle cinéma expérimental et oeuvre de fiction. Remarqué en 2002 avec La Vie nouvelle, il collabore avec des directeurs de la photographie tels que Sabine Lancelin et Stéphane Fontaine, qui signent la lumière respectivement de Sombre et de La Vie nouvelle. Il sera lui-même responsable de l'image sur son dernier long métrage, Un Lac, film austère d'une grande beauté.

 

Pour en savoir plus sur ce cinéaste et sur son oeuvre, voici quelques liens:

 

==> Son site

www.grandrieux.com

 

==> Des entretiens

http://www.derives.tv/Propos-de-Philippe-Grandrieux

http://www.rouge.com.au/1/grandrieux.html

 

 En espérant que ces quelques informations vous motiverons à venir voir et écouter les visions particulières de ce grand cinéaste! 

 

0 commentaires

sam.

08

mars

2014

Denis Rouden

      Jérôme Salle et Denis Rouden à la caméra sur le tournage de Largo Winch
Jérôme Salle et Denis Rouden à la caméra sur le tournage de Largo Winch

Denis Rouden, AFC, est un directeur de la photographie français à la filmographie aussi importante que diversifiée. Il débute sa carrière d'opérateur sur des courts métrages, sans passer par l'assistanat. Il rejoind pour un an le cinéma des armées, puis travaille comme cameraman de reportages pour la TV.

C'est entre 1996 et 1998 que sa carrière de directeur de la photo décolle, avec un premier long-métrage de Didier La Pêcheur. Fidèle collaborateur de Jérôme Salle et d'Olivier Marchal, il signe également l'image de superproductions tel qu'Asterix et Obelix au service de sa Majesté.

 

http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-45873/filmographie/

Sa filmographie.

 

http://www.afcinema.com/Le-directeur-de-la-photographie-Denis-Rouden-AFC-parle-de-son-travail-sur-Zulu-de-Jerome-Salle.html

Une interview au sujet de son travail sur le film Zulu de Jérôme Salle.

0 commentaires

sam.

15

févr.

2014

Gérard Simon

Gérard Simon, AFC, est un directeur de la photographie qui pratique son art depuis les années 80 sur de nombreux longs métrages français, tels que "les émotifs anonymes", "Fanfan la tulipe", M. Batignole"...

 

Voici quelques liens sur son travail:

 

==> http://www.imdb.com/name/nm0800163/

Sa filmographie

 

==> http://www.afcinema.com/CQ2-Seek-You-Too.html

Une interview au sujet du film canadien "CQ2" de Carole Laure tournée en Super 16.

 

==> http://www.afcinema.com/Gerard-Simon-AFC-parle-de-son.html

Gérard Simon nous parle de son travail sur "Loup" de Nicolas Vanier, réalisé dans des conditions extrêmes de température...

0 commentaires

ven.

10

janv.

2014

Richard Copans

 

Richard Copans est un chef opérateur et un producteur sorti de l'IDHEC en 1966.  En 1984, il fonde sa propre société de production, Les Films d'Ici. Il est un collaborateur de longue date de Robert Kramer, Luc Moullet, Claire Simon et Nicolas Philibert.

 

Pour en savoir plus sur Richard Copans, voici quelques liens:

 

==> http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-10981/biographie/

Sa biographie et sa fimpgraphie.

 

==> http://www.arte.tv/fr/architectures-interview-video-de-richard-copans-et-stan-neumann/2798026,CmC=3794822.html

Richard Copans et Stan Neumann nous parlent des règles qu'ils se sont fixées et des outils qu'ils ont imaginés pour la collection "Architectures".

 

==> http://www.arkepix.com/kinok/Richard%20COPANS/copans_interview.html

Une interview sur son documentaire, "Racines".

  

 

0 commentaires

jeu.

05

déc.

2013

Jean-Marie Dreujou

 

 

En vue de la séance du 20 décembre prochain, voici quelques liens qui pourraient vous intéresser :

 

- le site de Jean-Marie Dreujou

- un entretien à l'afc sur La danza de la realidad  de Alexandre Jodorowski

- une présentation sur le site de l'afc sur Deux frères de Jean-Jacques Annaud et Dogora de Patrice Leconte.

0 commentaires

dim.

06

oct.

2013

Crystel Fournier et Muriel Olivier

Crystel Fournier sur Naissances des pieuvres de Celin Sciamma.
Crystel Fournier sur Naissances des pieuvres de Celin Sciamma.

 

Pour notre prochaine séance, nous avons pu organiser ce que l'on souhaitait depuis longtemps : inviter une chef opératrice et sa chef électricienne. 

Faute d'article sur cette jeune (mais très expérimentée) chef opératrice, voici quelques liens vers deux court-métrages qu'elle a photographié :

 

Sale battars de Delphine Gleize

Mystérieux mystères de Celine Macherel

 

Vous pouvez retrouver un court point de vue de ses parrains de l'AFC ici et .

Voici également leurs filmographies respectives : Crystel et Muriel.

 

Enfin, voici une petite biographie de Crystel : 

 

Après avoir suivi la formation de l'ESAV (à Toulouse) et de la Fémis (promo 1998), Crystel Fournier accède rapidement au métier de chef opérateur : elle éclaire le premier long d'Emmanuelle Bercot (Clément, 2001), puis de Delphine Gleize (Carnages, 2002), deux réalisatrices issues de la même promotion.

 

Tout en collaborant régulièrement avec Delphine Gleize (La Permission de minuit, 2011)elle travaille avec des réalisateurs tels que Fabienne Godet (Sauf le respect que je vous dois, 2005 et Une place sur la Terre, 2013), Céline Sciamma (Tomboy, 2010) ou encore Kim Chapiron (La Crème de la crème, 2013) et Alain Gomis (Aujourd'hui, 2011).

 

Dans Naissance des pieuvres, premier film de Céline Sciamma, la lumière de Crystel Fournier est froide et parfois très sombre, à l’image de l’eau et des non-dits - toile de fond de ce très beau film.

0 commentaires

dim.

15

sept.

2013

Antoine Héberlé

Antoine Héberlé sur Mademoiselle Chambon de Stéphane Brizé.
Antoine Héberlé sur Mademoiselle Chambon de Stéphane Brizé.

 

 

C'est la rentrée!

 

Et mercredi prochain, nous recevrons Antoine Héberlé, AFC, pour la projection de Voici venu le temps d'Alain Guiraudie.

 

Pour préparer cette séance, il vous reste quelques jours. Nous vous proposons de vous familiariser avec son travail et pour cela, voici quelques liens qui peuvent vous intéresser : 

- des entretiens à l'AFC : sur Grigris et Les méduses

- un autre entretien à propos de Grigris

- un lien vers la dernière lettre de la CST

 

N'hésitez pas à regarder d'autres films de sa filmographie, nottament les autres Guiraudie (Pas de repos pour les braves) ou ceux de Leaticia Masson ou Stéphanie Brizé.

 

En complément, une petite biographie, que vous retrouverez au dos du fly :

 

En sortant de Louis Lumière, Antoine Héberlé débute en éclairant des courts métrages et des clips (VRP, Mano Negra). Le premier long métrage qu'il photographie, O fim do mundo de João Mário Grilo, est sélectionné à Cannes dans "Un certain regard".

Il travaille ensuite avec de nombreux réalisateurs français, notamment Laetitia Masson (Love me, 2000), Alain Guireaudie (Pas de repos pour les braves, 2002) et Stéphane Brizé. En 2004 et 2005, il tourne deux films à l'étranger : Paradise Now de Hani Abou Assad et Les méduses de Etgar Keret et Shira Geffen.

En 2013, il reçoit le prix de la CST pour Quelques heures de printemps de Stéphane Brizé et le prix Vulcain pour Grisgris de Mahamat Saleh Haroun.

Dans Voici venu le temps, il alterne lumière naturaliste et effets pour proposer une photographie à l'image du film : originale et étonnante.

 

 

0 commentaires

lun.

22

avril

2013

Matthieu Poirot-Delpech

M. Poirot-Delpech avec la Red Epic sur Hors les murs de D. Lambert.
M. Poirot-Delpech avec la Red Epic sur Hors les murs de D. Lambert.

 

 

 

 

 

La séance précédente était sous le signe du Noir&Blanc, autant vous dire que la prochaine sera nocturne...

 

 

 

 

 

Pour la prochaine séance, voici quelques liens qui pourraient vous intéresser : 

 

Le site de Matthieu Poirot-Delpech  sur lequel vous pourrez trouver un article sur le tournage du film, des photos et un extrait.

 

Vous avez aussi un article sur le site de notre très chère AFC à propos du film.

 

Pour ceux qui préfèrent écouter, voici un podcast sur le site de l'AOA, Assistants Opérateurs Associés.

 

Enfin pour élargir à la carrière de Matthieu, voici un petit entretien fait par certains d'entre nous à propos d'Hors les murs de David Lambert et un petit interview fait par l'ADC, Association des chef Décorateur de Cinéma. 

 

En vous souhaitant une belle découverte, on espère vous voir nombreux le 21 mai prochain!

0 commentaires

jeu.

14

mars

2013

Guillaume Schiffman

Guillaume Schiffman sur le tournage d'OSS117
Guillaume Schiffman sur le tournage d'OSS117

En attendant de retrouver Fabio et Gaultier pour l'entretien avec Guillaume Schiffman dimanche prochain, nous vous proposons de taper son nom dans Google. vous y trouverez de nombreuses vidéos et articles sur son travail.

Il n'est pas aisé de trouver des entretiens à propos d'OSS 117, mais les vidéos et articles suivants pourront vous donner des idées quand à son travail en général et en particulier sur The Artist.

 

Voici un entretien vidéo fait par l'académie des césars en 2012 lorsqu'il était nominé pour The Artist : Entretien Cesars 2012

Pour ceux qui préfèrent lire, voici l'entretien réalisé par l'AFC : The Artist.

Vous pouvez également regarder cette petite vidéo faites par nos camarades étudiants de Louis Lumière : Petit entretien filmé.

 

Enfin, une biographie:

 

D’une mère scripte de Godard puis assistante et scénariste de François Truffaut, Guillaume Schiffman  passera son enfance à sillonner les plateaux de cinéma de la Nouvelle Vague. Après s’être essayé à la machinerie, il trouvera son mentor en la personne de Dominique Chapuis et intégrera l’équipe caméra de grands opérateurs tels que Sven Nykvist ou Renato Berta .

D’abord Bruno Herbulot, puis, Claude Miller, Albert Dupontel et Catherine Breillat lui confieront la photographie de leurs films avant qu’un jour, il croise la route de Michel Hazanavicius avec qui il entamera une collaboration sur les deux volets d’OSS 117 jusqu’au succès  de The Artist en 2011.

 

 

Et une filmographie sélective :

1994 : Le sourire, Claude Miller

1996 : Bernie, Albert Dupontel

2004 : Anatomie de l’enfer, Catherine Breillat

2010 : Gainsbourg (Vie héroïque), Joann Sfar

2011 : The Artist, Michel Hazanavicius

 

N'hésitez pas à nous faire par d'articles, d'émissions ou de podcasts qui pourraient être intéressants en vue de la prochaine séance!

 

0 commentaires

lun.

11

févr.

2013

Pour préparer la rencontre avec Julien Hirsch

Voici un nouvel article pour préparer la rencontre avec Julien Hirsch qui aura lieu le dimanche 24 février.

Vous pouvez trouver sur le très riche site de l'AFC, quelques entretiens avec Julien Hirsch :

 

- A propos de Impardonnable d'André Téchiné :

http://www.afcinema.com/Entretien-avec-le-directeur-de-la-phtographie-Julien-Hirsch-a-propos-du-film-Impardonnables-d-Andre-Tecine.html

 

- À propos de L'exercice de l'état de Pierre Shœller :

http://www.afcinema.com/Entretien-avec-le-directeur-de-la,6903

 

Nous espérons que cela vous donnera envie de venir nous retrouver le dimanche 24 février au Grand Action !

 

 

 

 

 

0 commentaires

mer.

31

oct.

2012

Quelques interviews avec Pierre Milon

Sur le très riches sites de l'AFC vous pouvez retrouvez de nombreux interview donnés par  notre invité du 6 novembre, le directeur de la photographie Pierre Milon, autour de son travail.

Et notamment un article autour de son travail sur le film "La raison du plus faible".

 

http://www.afcinema.com/La-Raison-du-plus-faible,3522.html

 

http://www.afcinema.com/L-Armee-du-crime.html

 

http://www.afcinema.com/Qui-a-tue-Bambi,2242.html

 

 

Vous pouvez également retrouver un entretien vidéo réalisé au festival de Cannes 2011 autour du film de Robert Guédiguian "les neiges du kilimandjaro". 

 

0 commentaires

mer.

30

mai

2012

Cycle A. Sokourov au cinéma ""Le grand Action"

En parallèle avec notre prochaine séance du ciné-club, le cinéma Le Grand Action organise à partir du 12 au 30 juin un cycle spécial autour des films d'Alexandre Sokourov.

C'est ainsi l'occasion de revoir en salle un certain nombre de ses films, tels que "Moloch", "Père et fils", "L'arche russe" etc... Et de faire ainsi écho à sa nouvelle oeuvre, "Faust", que nous projetterons pour notre ciné-club en avant-première le 15 Juin,20h, en présence du directeur de la photographie Bruno Delbonnel, AFC, ASC.

 

Pour plus d'informations:

http://www.legrandaction.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1769&4bdc813273cfd20b77fbca412d54e943=9949acde2c834ec916f13c5da2fdf072

0 commentaires

jeu.

26

avril

2012

A propos de Théo Angelopoulos...

Pour notre prochain ciné-club, mardi 1er Mai, nous avons la chance de recevoir Yorgos Arvanitis, qui fut pendant onze films le compagnon de route de Theo Angelopoulos, immense réalisateur grec qui nous a quitté il y a peu.

 

Afin d'appréhender un peu mieux son oeuvre, nous vous proposons la lecture d'un long interview.

 

Cet article est paru dans le magazine 24 imagess, n°43 (1989).Il y aborde, entre autres choses, son lien à l'histoire, son rapport à la musique,et sa manière d'écrire et développer ses films.

 

Bonne lecture!

 

http://www.erudit.org/culture/images1058019/images1077589/22911ac.pdf

 

0 commentaires

mar.

20

mars

2012

Entretien avec Emmanuel Machuel

Dans un long entretien réalisé par Alexandre Tylski pour la revue en ligne Cadrage.net (Avril 2003), Emmanuel Machuel parle de son travail de chef-opérateur; Il évoque sa carrière: ses collaborations avec Pedro Costa et Robert Bresson; Mais aussi sa manière d'approcher son métier : plus proche de la musique que de la peinture.

 

http://www.cadrage.net/entretiens/machuel/emmanuel.html

 

Venez nombreux rencontrer Emmanuel Machuel le mardi 3 Avril à 20h pour L'Argent de Robert Bresson.

 

0 commentaires

mer.

29

févr.

2012

Une émission de radio autour d'AVIDA

Dans le cadre de  la "radio Libertaire" et pour l'émission de cinéma Les désaxés les réalisateurs de  AVIDA, Gustave Kervern et Benoît Delépine livrent un long interview très complet sur le film, tout en humour et en légéreté.

 

A écouter, en six extraits!

 

Nous retrouverons l'équipe de AVIDA mardi 6 mars, avec Hugues Poulain, chef opérateur, et Guillaume Le Braz, ingénieur du son!

 

0 commentaires

ven.

24

févr.

2012

Quelques photos de tournage du film AVIDA

Voici quelques photographies de tournage du film "AVIDA" , de Gustave Kervern et Bnoît Delépine, gracieusement prêtées par Hugues Poulain.

 

Nous recevrons Hugues Poulain et Guilluame Le Braz pour une rencontre autour du film  "AVIDA"  mardi 6 mars,20h.

En espérant que ces quelques images vous donnetn envie de venir partager ce moment avec nous!

 

A bientôt

0 commentaires

dim.

15

janv.

2012

Laurent Brunet nous parle du tournage du film "Un Homme Qui crie"

Dans cette interview paru sur le très complet site de l'AFC Laurent Brunet nous parle de son travail sur le film du Tchadien  Mahamat-Saleh Haroun "Un homme qui crie". Il y aborde ainsi les conditions de tournages assez particulière du film, qui a d'ailleurs été récompensé du prix du Jury au Festival de Cannes 2010.

 

Laurent Brunet sera notre invité le 7 février à 20h pour le film "I am Josh Polonski's Brother"


Bonne lecture!


http://www.afcinema.com/Entretien-avec-Laurent-Brunet-AFC.html

0 commentaires

lun.

09

janv.

2012

Un article autour du film 'I'm Josh Polonski's Brother"

Dans le numéro 293 des inrockuptibles, Bertrand Loutte écrit un article des plus intéressant sur le travail de Raphaël Nadjari, et en particulier sa recherche avec Laurent Brunet autour de l'image. Comme par exemple le travail très particulier effectué autour du Super 8 mm, format de tournage du film.

vous trouverez cette article ici:

http://maurice-darmon.blogspot.com/2009/08/raphael-nadjari-2-i-am-josh-polonskis.html

 

 

 

0 commentaires

dim.

18

déc.

2011

Le cinquième élément inspirée de la bande dessinée

Le film Le cinquième élément s'est effectué en collaboration avec Mézières, qui à pris part au projet en apportant sa vision du scénario et de l'univers graphique au réalisateur Luc Besson.

Univers qui à été notamment repris dans la bande dessinée Les cercles du pouvoir.

Vous pouvez retrouver ici un interview du dessinateur Mézières qui explicite leur  collaboration sur le projet.

 

http://www.noosfere.com/Mezieres/pages/cinema/element5.htm

 

Le cinquième élément fera l'objet de notre prochaine séance, où nous aurons la chance de retrouver Thierry Arbogast, AFC, le mardi 3 janvier.

0 commentaires

jeu.

01

déc.

2011

Eric Gautier parle de "Into tHe Wild"

Eric Gautier, notre invité du 6 décembre 2011, a notamment signé la photo de "Into the wild" de Sean Penn. Voici une interview à propos de ce travail, publiée sur le site de l'AFC.

 

http://www.afcinema.com/Entretien-avec-Eric-Gautier.html

 

 

0 commentaires

sam.

29

oct.

2011

Une rencontre exceptionnelle avec Mark Lee Ping Bing

L'équipe du ciné-club de Louis-Lumière organise une journée exceptionnelle à l'ENS Louis Lumière autour du travail de Mark Lee Ping Bin, chef opérateur Taïwannais le samedi 12 novembre.

Cette journée se déroulera avec une projection du film Café lumière de Hou-Hsiao-Hsien  le matin à 10h, puis à partir de 14h l'après midi aura lieu une discussion avec Mark Lee Ping Bin qui sera entrecoupée d'extraits de ses films.

 

 

L'entrée est libre dans la limite des places disponibles, les réservations sont obligatoires par email à l'adresse suivante:  flo.berthellot@gmail.com 

 

En espérant vous y retrouver!

 

0 commentaires

lun.

24

oct.

2011

Pierre Lhomme aborde son travail

Dans un entretien  réalisé par Géraldine Farghen (Cinémathèque française) et Marc Salomon pour l'expostion "sculpteurs de lumière" qui à eu lieu en 2000 à la BiFi, Pierre Lhomme aborde de nombreux aspects majeurs de son travail, de ses techniques favorites à l'analyse de son travail sur Cyrano de Bergerac .

 

http://www.bifi.fr/public/ap/article.php?id=269

 

Pierre Lhomme que nous retrouverons le 8 novembre à 20h pour le film Le Sauvage.

 

 

 

0 commentaires

sam.

24

sept.

2011

Interview de Willy Kurant

Philippe Garrel, viseur à la main, Jean-Paul Toraille, 1er assistant opérateur, et Willy Kurant     Sur le tournage d’Un été brûlant - Collection Willy Kurant
Philippe Garrel, viseur à la main, Jean-Paul Toraille, 1er assistant opérateur, et Willy Kurant Sur le tournage d’Un été brûlant - Collection Willy Kurant

Dans la lettre AFC 212 de Septembre 2011, Willy Kurant nous fait état de sa collaboration récente avec Philippe Garrel sur le tournage du film Un été brûlant.


Un témoignage très intéressant sur la fabrication de ce film qui sort en salle le 28 septembre, et qui met en lumière de nombreux choix techniques et esthétiques pris par Willy Kurant pour ce film.

 

http://www.afcinema.com/Un-ete-brulant.html

 

Willy Kurant que nous retrouverons le 4 Octobre autour du film Sous le soleil de satan .

0 commentaires

dim.

03

avril

2011

Interview de Bruno de Keyzer

Voici une intierview de Bruno de Keyzer, donnée en tant que nommé au César de la meilleur photographie pour La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier. Il y évoque son parcours et son travail sur le film.

Vous pourrez trouver, sur le compte youtube de l'académie des César, de nombreuses autres interviews de professionnels du cinéma (parmi lesquels Caroline Champetier et Christophe Beaucarne  que nous avons déjà reçu).

 

Bruno de Keyzer sera notre invité mardi 5 avril pour la projection du film Dans la brume électrique de Bertrand Tavernier.

0 commentaires

jeu.

24

mars

2011

Photos de tournage de la Brume Electrique

Bruno de Keyzer, notre invité du 5 avril, nous a fait parvenir quelques photos de tournage de Dans la brume électrique que nous publions avec son aimable autorisation.

 

0 commentaires

dim.

20

mars

2011

Ouverture du site internet !

Le site internet du ciné-club de Louis Lumière est lancé. Parce que tout le monde n'est pas sur facebook, voici un petit site qui en plus de regrouper les galeries de photos et les infos sur les prochaines projections, possède une rubrique extraits où vous pourrez trouver des vidéos ou des retranscriptions des discussions qui ont lieu pendant nos séances.

 

Bonne visite et nous espérons vous retrouver nombreux à notre prochaine séance, le 5 avril.

 

A très vite !

0 commentaires

ven.

04

mars

2011

Prochaine séance : 5 avril

Pour la prochaine séance de leur ciné-club, les étudiants de Louis Lumière vous proposent la projection du film "Dans la brume électrique", de Bertrand Tavernier.
Celle-ci sera l'occasion d'une rencontre avec Bruno de Keyzer, directeur de la photographie.

Mardi 5 avril - 20h
Le Grand Action
5, rue des écoles
75005 Paris

La séance est ouverte à tous.

Tarifs habituels du cinéma.
A noter : carte UGC illimité acceptée
3€ pour les moins de 26 ans munis d'une carte cinépassion (2€)

La séance se terminera autour d'un pot offert par nos sponsors.

Prochaine séance

 

Mardi 13 Juin

2017

à 20H00

 

Amer, réalisé par Hélène Cattet et Bruno Forzani

 

En présence du chef opérateur 

Manu Dacosse

 

 

Celle d'après